Archives pour la catégorie Gymnastique (barres au sol – cavaletti – assouplissements – locomotion)

Petite claque et prise de conscience :)

Ces derniers temps, je travaille scrupuleusement avec Vulkan et Sensa. Les 5 premières séances on eu pour objectif de travailler sur ma position montée avec Vulkan ; et de redécouvrir Sensa à pied, en liberté et sur des petits ateliers de précision.

Bilan :

Je progresse dans mon équitation, plus de symétrie, meilleure main. Mais Vulkan reste en sous-impulsion et pour conserver un contact constant, il se positionne chanfrein en arrière de la verticale. J’ai pensé un temps que c’est à cause du matériel : le side-pull, de part son action sur le chanfrein, ne propose qu’un contact devant et non vers le bas comme un mors. J’ai donc émis l’hypothèse que Vulkan cherchait un contact vers le bas et c’est pour ça qu’il se positionnait chanfrein en arrière de la verticale. J’aurais été au bout de l’expérience : j’aurais trouvé la limite à notre progression sans mors.

Avec Sensa, des progrès aussi, même si les 2-3 premières minutes en carrière elle me propose n’importe quoi n’importe quand, ayant assimilé des gestes de spectacles sans les avoir compris… piaffer (affreux), cabrer (de défense) et quiebro esquissé et tout en raideur quand je demande le reculer… bref ni fait ni à faire. Mais nous progressons ensemble vers la décontraction.

Puis j’ai donné un stage d’initiation au shiatsu équin, auquel Hélène Martineau a assisté. C’est une monitrice formée en éthologie et qui avance très bien en dressage, jusqu’à la haute école. J’ai parlé avec elle de mon raisonnement à propos du mors etc. Elle m’a répondu qu’elle aimait alterner mors et licol et que oui, parfois, certains chevaux se plaquaient un peu plus dans leur attitude en licol qu’en mors. Mais elle a poliment précisé que si Vulkan s’encapuchonne sans mors, il y a de fortes chances que je rencontre le même problème avec un mors… Je savais qu’elle avait raison mais à cet instant je n’avais pas encore fait tout le chemin dans ma tête.

Le soir, je visionne le 2e DVD Transformations de Pierre Beaupère. Et je regarde un petit couple qui est un peu une caricature de Vulkan et moi… Un petit cheval en sous impulsion, et une attitude qui n’est pas constante… Et deux choses sont limpides :
1. nous avons avant tout un énoooorme problème de rythme
2. l’attitude se corrige avec un meilleur rythme et un contact constant

En bref, j’ai vu sous mes yeux les évolutions possibles qui nous sont d’ores et déjà accessibles pour peu que je fasse bien les choses.

Autre point tellement vrai et tellement important : Pierre dit à une des cavalière que ce qui est flagrant, c’est qu’elle ne sait pas où elle va, où elle veut emmener son cheval. Elle pourrait très bien expliquer les sensations qu’elle recherche, mais s’il fallait dessiner le cheval dans l’attitude idéale, elle serait incapable de placer l’encolure et la tête sur son dessin. C’est ma petite claque personnelle bien sentie et bienvenue 🙂

Je ne sais pas du tout où je veux emmener Vulkan. Le piaffer et le passage ne me font pas rêver… je voudrais qu’on danse, faire de la garrocha à terme si possible, qu’il soit sans cesse disponible qu’on s’amuse et surtout qu’il ne se fasse pas mal sous la selle. Mais tout ceci reste très vague et je n’ai pas de vision précise des étapes pour y parvenir.

Je dois donc maintenant travailler avec des images mentales plus précises, et chercher à obtenir une attitude, savoir la conserver, pouvoir en changer à loisir mais toujours sous contrôle et pas, comme j’ai souvent tendance à faire, modifier sans cesse la longueur de mes rênes et l’attitude demandée en fonction de l’impulsion que Vulkan a à tel ou tel moment.

Résultat : deux trèèès belles séances

Séance 6 avec Vulkan : on a cherché à avancer +++++ Développer son pas, avancer dans le trot (le plus compliqué), avancer dans le galop. Le tout avec un contact constant et il est venu dans une attitude horizontale mais tendue, bout du nez en avant de la verticale, dos en place, postérieurs qui propulsent… bref royal pour lui à ce stade 🙂 Et le mors n’est absolument pas la solution à ce stade en tout cas ! Donc pour le moment on continue comme ça 🙂
Maintenant on ne lâche plus rien, c’est une équitation qui ne se bat pas contre le cheval, où il trouve du fun, où je dois être très exigeante avec moi mais où on s’amuse vraiment.

Et je n’osais pas partir en extérieur car avancer était avant synonyme de sortie de la main, de dos creusé… donc faire de l’extérieur pour qu’il se fasse mal je ne pouvais pas. Là il apprend à avancer fort en se tendant, donc l’extérieur va être possible ! Ca fait super plaisir 🙂

Et séance 6 avec Sensa : on a appliqué la notion de contact constant. Ca mis avec le travail en longe vu avec Emilie Haillot, j’ai pu obtenir de Sensa un pas ample et décontracté sur des enchainements de cercles et lignes droites, pour lesquels on a encore un peu de travail à faire en précision, mais c’est vraiment pas mal. Elle ne précipite plus quand je l’accompagne en ligne droite, elle commence à faire onduler son dos dans son pas et elle s’est considérablement horizontalisée, mâchouillant énormément.
Si elle passait au trot elle se reprenait et quand j’ai demandé la même chose au trot, elle s’est bien servie du contact pour se rassurer et cadencer son trot.
Ce qui reste à bosser : elle a une cadence plus élevée à main gauche qu’à main droite.

Mais nous allons dans le bon sens et à moi de me nourrir d’images qui me font envie pour savoir vers où aller précisément, vers où emmener mes loulous si gentils et généreux.

Publicités

Séance gymnastique

Hier j’ai mis en place deux petits ateliers de gym pour Vulkan dans la carrière.

  • Trois barres au sol sur un cercle, espacées d’un quart de cercle avec un temps de répit à la place de la 4e barre.
  • Un enchainement de 2 barres au sol et une surélevée en ligne droite

Echauffement au pas, en demandant de venir assez rapidement dans le travail et ensuite sur le premier atelier. Objectif : qu’il reste tendu et bas au-dessus des barres. Il a mis un peu de temps à main gauche sur une barre à passer en descente.

On a varié entre cercles serrés et lignes droites, puis envoi sur l’exercice etc.

Ensuite au trot, même exigence quant à sa mise au travail. Quelques transitions trot-pas-trot le nez en bas, super. Il était beaucoup plus stable dans la transition montante que lors de la dernière séance 🙂

Et on est parti sur le premier atelier au trot. Pareil, difficultés sur la barre en descente à main gauche, il ralentissait, ne savait pas comment la prendre en restant tendu. Il a cherché, s’est ouvert en accélérant parfois, j’ai pas mal varié les trajectoires et on est allé sur le second atelier. Premier passage au pas, second au trot pas top, avec un cheval qui tire ses antérieurs vers le haut en creusant le dos, puis troisième passage avec plus de contact sur la longe et la chambrière qui touche son flanc : nickel. Je n’ai pas insisté on reverra ça plus tard mais c’était très bien et ce aux deux mains.

Ensuite transitions au pas, il avait quasiment le nez au sol, s’étirait, puis on est reparti au trot (super) puis transition au galop à droite. On a fait plusieurs départs jusqu’à ce que je parvienne à conserver le contact dans le départ, ce qui a donné un joliiii départ évidemment. Donc au trot puis au pas et tout ça très soigneusement. (là, c’est un vrai changement dans nos habitudes puisqu’avant j’aurais félicité, il se serait arrêté net après son départ au galop, le dos pas tendu etc Merci Solenn pour m’avoir remis les idées en place à ce propos)

Ensuite à gauche… pas simple. Les 3 premiers départs il se jetait sur son épaule droite en allant en plus dans la partie profonde de la carrière donc nul. Du coup j’ai repris au trot en cherchant l’engagement du postérieur gauche, on est repassé sur la barre en descente et là pas de souci, il était super tendu 🙂 Et ensuite j’ai demandé le départ à gauche en tournant, en touchant le flanc de la chambrière et avec un contact aussi correct que j’en suis capable pour le moment. Résultat, un beau départ, il a failli repasser au trot de lui-même donc j’ai relancé, il a montré une gêne, mais je l’ai invité à aller au-delà, il a tenu bon et quand j’ai senti qu’il avait compris qu’il était capable, je l’ai repassé au trot, puis au pas, nickel.

Voilà la séance, il était franchement essoufflé ptit bonhomme donc on a bien marché tous les deux ensuite.

Boulet postérieur sec de chez sec en fin de séance, reins moins bombés, … c’est dur la rééducation mais au final il n’en est que mieux donc on continue !

Progrès automne 2015

vulkan 27.10.15-2
Transition trot-pas

Voilà quelques extraits de la séance d’hier.

Beaucoup de changements positifs même si notre travail reste très perfectible.

Positif :

  • Vulkan semble avoir compris comment tendre son dos dans les transitions trot -> pas.
  • On a beaucoup plus de rondeur dans la séance, il se tient mieux même s’il tâtonne parfois en passant en arrière de la verticale quand il fatigue un peu dans ses postérieurs. Il faut dire qu’on a augmenté l’intensité des séances et ça lui demande quelques efforts.
  • Sa locomotion est améliorée, tant au pas qu’au trot, où parfois son temps de suspension s’allonge, il est plus aérien et ça me donne des envies pour la suite 😀
  • Malgré ces changements, il est content et vient toujours volontiers au pré, donc j’en déduis que le travail lui convient.

Négatif :

  • Je fais encore trop de gestes parasites, rectifications de posture etc
  • Vulkan cherche à échapper aux difficultés en fuyant sur l’extérieur des courbes et je suis souvent trop lente à le canaliser avec mes aides extérieures
  • Les transitions vers le galop n’étaient pas bonnes aujourd’hui (pas en vidéo), à retravailler
  • A main gauche nous avons un souci… il est plus court à droite donc il peine à tendre sa rêne extérieure. Résultat je dois être hyper vigilante pour que ce ne soit pas ma rêne gauche la plus au contact. Et Solenn m’a bien dit de le conserver en léger contre-pli puisque c’est plus confortable pour lui, puis de l’amener doucement vers le nez au milieu des deux épaules mais sans perdre évidemment la tension sur la rêne extérieure. Ca a l’air tout con, mais franchement ça me demande beaucoup de travail et de concentration puisqu’en se contre-incurvant il bascule mon assiette sur l’intérieur, donc sur son postérieur gauche qui doit au contraire être soulagé. Tout ceci me fait énormément réfléchir et je parviens encore trop peu à réunir tous les éléments nécessaires. Mais il n’y a rien à dire, les moments où j’y parviens il se tient super bien… ça ne ment pas ! Donc au travail Estelle !

NOTES :

  • J’ai pris plus de temps pour préparer ma séance : la veille, j’ai fait un shiatsu du dos à Vulkan, et une petite séance au pas juste pour qu’il se tende et s’étire. Et au pansage je lui ai fait faire quelques étirements pour assouplir ses charnières lombo-sacrée et sacro-illiaque et étirer tous les muscles latéraux en espérant davantage de symétrie petit à petit.
  • Lors de la dernière séance il avait fait des molettes sur son postérieur gauche, donc depuis je soigne (et Nadège aussi) et il aura désormais des bandes systématiquement en carrière aux postérieurs au moins. J’ai également soigné le parage pour minimiser les tensions sur le boulet.

Première utilisation de la cordelette

Mini séance qui démarre avec un peu de liberté, Chouchou équipé pour le travail 🙂 Le collier d’encolure lui va bien, ça donne envie de lui acheter un collier de chasse ! IMG_2127  IMG_2110 Reculer… (ma posture est mauvaise, à corriger) IMG_2098 Fin d’une épaule-en-dedans « à la Hempfling », je suis en train d’expliquer à Aurélie (la photographe) ce qu’on cherche  obtenir : IMG_2102 Canon le Chouchou ! Ensuite à cheval, pour travailler en freestyle : IMG_2136 IMG_2137 IMG_2144

Direction avec l’aide des sticks…IMG_2147 IMG_2151 IMG_2154

Et la vidéo: globalement, on a eu de bons moments d’écoute mais aussi trop de moments où l’assiette est inefficace. Alors perte d’habitude de Vulkan ou perte de savoir-faire de ma part, ou encore manque de clarté dû à mon bassin encore en vrac ? San doute un peu des trois !

Aurélie a aussi noté que je suis figée dans mes épaules, surtout la gauche bloquée vers l’avant et que je n’ouvre donc pas pour tourner… pas étonnant avec bébé qui boit toujours calée dans mon bras gauche… à moi de travailler ma symétrie et des assouplissements !

La vie est belle pour Chouchou

Un nouveau copain est arrivé dans le paddock fil à fil avec le sien, donc Vulkan a fait le beau 😛

Et il continue les sorties avec Nadège, qui a fait une belle balade de 2 heures aux 3 allures ce we, à la grande joie des deux je crois 😀
Et un peu de travail avec Aurélie également, sur l’engagement du postérieur interne 🙂

Quant à moi, j’y suis allée avec ma fille ainée pour des câlins et ila grandement apprécié, à grands renforts de bisous, tête posée sur la mienne et attitude de garde du corps autour de ma fille qui était un peu embêtée par deux chiens. Vulkan, c’est plus qu’un cheval, c’est un membre de notre famille, qui sait qui nous sommes et qui est « à lui » 😛

Bref, il a la belle vie, entre travail sérieux, câlins, soins et belles balades ❤

Photos et séance avec super impulsion

Le printemps est là, les robes d’été aussi 🙂

Un bon moment à panser mes deux loulous et les voir se dégourdir les jambes ensemble. Fakir est vraiment beau à voir, Vulkan a pris des rondeurs !!

Ensuite j’ai fait une séance de travail à pied avec lâcher en lib à la fin et quelques clichés du Chouchou qui avait encore un peu d’énergie en fin de séance 😛

Il fait plaisir à voir en ce moment, il est dynamique, a une très belle impulsion, il avait envie de jouer, j’ai beauuucoup aimé cette séance tous les deux 🙂 ❤

Au programme :

. pas espagnol, dont la mécanique commence à se mettre en place (il actionne mieux les postérieurs)
. travail sur l’engagement du postérieur interne (en cours de progression). travail sur les transitions de manière ludique

 

De retour sans gros bidon

Ca y est, je suis physiquement libérée ! Retrouvailles au cours d’une séance sous l’eau, pour découvrir mon petit cheval bien dodu déjà… mais encore joli 🙂

Nous avons fait une petite longe avec quelques tests sur l’engagement du postérieur interne pour voir où nous en sommes.

Bilan : il y a du travail à faire sur le postérieur gauche, mais ce n’est pas exactement un scoop.

A part ça, très belle impulsion du bonhomme, il était super à voir se déplacer, fier et léger 🙂

Vivement la prochaine séance, en espérant que le climat nous permettra  de nous amuser un peu plus !