Archives pour la catégorie Pitreries / cirque

Vulkan à pied, en lib, monté… juin 2017

Avec Vulkan on s’amuse, le cabrer monté est acquis, on discute, on joue, il s’exprime et c’est chouette. Pour une fois, quelques photos illustrent ces moments-là.

Je ne suis pas fan des photos du travail monté, il y a eu de meilleurs moments non illustrés et sur ces photos je me couperais bien les mains… mais bon !

 

Quelques clichés moins « parfaits » mais aussi sympas :

Publicités

Photos et séance avec super impulsion

Le printemps est là, les robes d’été aussi 🙂

Un bon moment à panser mes deux loulous et les voir se dégourdir les jambes ensemble. Fakir est vraiment beau à voir, Vulkan a pris des rondeurs !!

Ensuite j’ai fait une séance de travail à pied avec lâcher en lib à la fin et quelques clichés du Chouchou qui avait encore un peu d’énergie en fin de séance 😛

Il fait plaisir à voir en ce moment, il est dynamique, a une très belle impulsion, il avait envie de jouer, j’ai beauuucoup aimé cette séance tous les deux 🙂 ❤

Au programme :

. pas espagnol, dont la mécanique commence à se mettre en place (il actionne mieux les postérieurs)
. travail sur l’engagement du postérieur interne (en cours de progression). travail sur les transitions de manière ludique

 

On remet la liberté au programme cette année

Ptit point physique en cet hiver des 5 ans :

IMG_9934

Nouvelle résolution 2015 ? Et non, même pas ! Simplement, Vulkan en a marre de marre de la longe, que je lui impose depuis plusieurs mois pour cause de petite forme physique me concernant. Alors mes séances de longe n’ont certes rien d’une mise sur orbite, mais il n’en reste pas moins qu’il en a ras-le-bol.

On perd l’envie, on perd l’intérêt, bref je perds mon cheval et ça c’est juste intolérable.

  • Donc j’ai commencé par faire une séance de longues rênes il y a quelques jours. Quand j’ai détendu en longe, mes craintes se sont confirmées : Vulkan a soupiré de manière trèèèès expressive. Ok bonhomme, t’inquiète c’est juste le temps que tu te dérouilles et après on passe aux longues rênes.
    Donc petite séance pas mal du tout, quelques réglages à faire pour cause de manque de pratique, mais on a fait pour la première fois des enchainements de déplacements latéraux avec rééquilibrage en ligne droite entre deux… bref une ligne courbe revisitée, en pas de côté.
    J’ai à cœur qu’il réagisse uniquement à la rêne extérieure, donc ça rend la chose un peu technique, mais c’est bien venu 🙂
  • Séance suivante, j’ai laissé ma longe au placard et ai commencé directement en liberté, sans rien attendre de lui puisqu’on n’en fait pour ainsi dire jamais et que je savais très bien qu’il était utopique d’obtenir immédiatement la connexion d’antan.
    Il a fait son truc de son côté au début, puis est venu me retrouver et on a un peu évolué au pas et au trot ensemble, sans que je lui demande quoi que ce soit d’autre que sa disponibilité. Résultat, de très jolis cercles au trot, avec de l’allant, de l’application sur son attitude globale… bref un petit cheval très participatif.
    Ensuite on a travaillé à l’épaule. Après avoir cherché plus de rectitude, j’ai demandé des transitions simples mais que je veux pétantes. Une des plus compliquées à obtenir pour nous : arrêt-pas. Ca n’a l’air de rien, mais pour avoir l’arrêt calme et droit tout en conservant une disponibilité totale… hum. Ca nous a posé quelques soucis et ma patience a été mise à rude épreuve, honnêtement.
    Quand je demande l’arrêt, il le fait très bien, souvent carré, mais il coupe le moteur. Résultat, quand je demande le pas, il met 3 secondes à réagir si je ne renforce pas ma demande avec le stick. Au bout d’une grosse dizaine de demandes sans amélioration, j’ai fini par râler et mettre du moteur pour de bon. Résultat, il ne tenait plus son arrêt correctement… bien sûr…
    Donc j’ai enchainé en demandant directement le trot, afin de lui permettre de rester mentalement plus disponible. Arrêt-trot, ce n’est pas parfait du tout, mais c’est mieux que arrêt-pas.
    Et la meilleure transition a été arrêt-reculer-pas.
    J’ai terminé là-dessus, dans le calme et le plaisir d’un exercice bien réalisé.
  • Et ce soir : liberté pour commencer… et finalement ça a occupé la majeure partie de la séance.
    Vulkan était plutôt bien avec moi, je lui ai proposé un tas de petits exercices qu’on avait rarement vus ou pour certains il y a très longtemps.
    Une belle série de choses imparfaites, donc, mais en même temps une jolie disponibilité de sa part.
    Bref, j’ai aimé ce moment et le voir en vidéo me permet de mesurer le chemin qui reste à parcourir dans les divers ateliers.
    Ensuite j’ai repris le travail à l’épaule, mais surtout pour avoir un cheval droit sur ses cercles (presque bien, sachant que je ne lui facilite pas toujours la tâche de part mes propres déséquilibres et mon gros bidon) et pour faire quelques épaules en dedans (pas mal du tout mais à peaufiner encore).Vulkan eed épauleJ’ai fini sur 2/3 transitions de l’arrêt et elles étaient belles belles belles !! 😀
    Malheureusement pour le travail à l’épaule je n’ai quasiment rien en vidéo faute de place sur la carte mémoire… donc je devrai me filmer une prochaine fois pour mieux cerner l’étendue des dégâts… ou pas 🙂

Petit jeu de danse

Ces derniers temps, peu d’assiduité sur ce blog…

Vulkan travaille, il travaille bien même, mais de manière assez irrégulière pour raisons personnelles. Ca devrait devenir plus facile dans les semaines à venir.

Hier soir, crevée et avec un Vulkan pas beaucoup plus énergique que moi (il fait trop chaud pour un mois d’Octobre ! Surtout quand on a déjà fait du poil ! ), j’ai fait une petite longe avec des jeux pour sortir de nous le peu de peps qu’il nous restait.

Un bon moment, et l’occasion d’immortaliser grâce à Elsie (merci ^^ ) mon début de gros bidon.

Voilà les quelques photos, donc 🙂

Gain d’amplitude et d’impulsion

Séance toujours dans la même lignée de redonner à Vulkan une souplesse musculaire digne de ce nom.

Désormais, quand il marche ça doit être un pas actif et ample. Pas le choix, je n’autorise pas moins. Comme j’ai été de plus en plus exigeante progressivement depuis ces deux dernières semaines, il y trouve son compte et donne un pas qui est infiniment meilleur que ce dont il avait l’habitude jusqu’alors.

J’ai aussi demandé des transitions rapprochées plus pêchues et nettes. Ce n’est pas encore à la hauteur de ce que je voudrais, mais il progresse. J’essaie peu à peu de lui enlever sa retenue, ses doutes parfois. Ces hésitations viennent à la fois du fait que je lui demande une réactivité dont il était incapable dans les mois précédents (surpoids, gênes ostéos) et également d’un certain manque de rigueur dans mes demandes passées. J’ai énormément récompensé les arrêts nets, il les maitrise aux trois allures. Mais l’effet boomerang est que lorsqu’il a un doute, il préfère toujours proposer l’arrêt. Ce qui est fatidique pour l’impulsion et l’amplitude, puisqu’il se « tasse » quand il hésite. Tout est une question de dosage et j’œuvre en ce moment à trouver le bon.

Donc Vulkan ose avancer bien davantage. J’ai eu un trot bien plus beaux, plus aérien, plus soutenu et avec plus d’amplitude. Il n’est pas encore dans ses traces, mais il s’en rapproche. Les reins sont encore un peu bombés, ce qui révèle des tensions qui restent à effacer.

Et hier j’ai demandé du galop. Ces derniers temps, le galop était rasant, lourd, sauf quand un taon l’embêtait mais dans tous les cas, il était étriqué et à aucun moment il ne s’étendait pour aller chercher loin devant lui la foulée suivante.
cette fois, il en était autrement, pour mon plus grand bonheur. Vulkan a VRAIMENT galopé, léger, et il avait une amplitude digne de ce nom, il avançait réellement 🙂
A main droite, il a encore tendance à se contre-incurver, mais sans tracter pour autant. En bref, les bavures sont de plus en plus discrètes au fur et à mesure des séances.

Bravo bonhomme 🙂

On a fini par une petite douche et un petit moment en liberté à faire des pitreries : je l’ai laissé se rouler, puis j’ai tenté la révérence des deux côtés, en veillant à ce qu’il s’appuie le moins possible sur moi. Là aussi, je note un meilleur équilibre général. Les révérences étaient légères, bien qu’il ne soit pas encore capable de les faire sans mon aide.

Sans titre11

Longe « comme j’aime »

Petit travail en longe immortalisé 🙂

Vulkan travaille régulièrement depuis son arrivée à la nouvelle pension. La semaine dernière était donc plus dense pour lui, j’ai fini par un shiatsu vendredi pour le décontracter musculairement (et constater au passage qu’il a commencé à remuscler son dos 🙂 ). Puis deux jours de repos et reprise lundi avec cette séance.

A noter : un petit manège sous forme de tunnel était en train d’être monté juste à côté. Il n’a pas été inquiet mais regardait pas mal au début, puis s’est vraiment mis dans le boulot et ne s’y intéressait plus du tout ! Avec une nacelle qui bougeait tout le temps, le bruit etc, impec le bonhomme !! Fière de lui !

Les ateliers du jour :

– cercle rond au pas – ligne droite sur la piste – cercle rond : pas mal , même si le bord de la carrière est en zigzag, ce qui n’aide pas à suivre la piste en bonne et due forme. Et il avait tendance à prendre le trot pour un oui ou pour un non, tout plein d’énergie qu’il est en ce moment. Donc des petites choses à corriger, mais globalement il était chouette sur ses cercles.

– 8 de chiffre avec des plots espacés de 8m environ, au trot : au début il faisait le fou-fou, donc j’avais un changement de main en mode doma vaquera ^^ J’ai ensuite changé un peu de gestuelle pour ne plus lui laisser aucun moment de flottement et il a enchainé 2 fois très joliment et cadencé. Super joli à voir sur cet exercice le Chouchou !

– cercles concentriques au trot en essayant de garder la cadence et qu’il pousse bien sur le postérieur interne. Il se couche toujours plus à gauche qu’à droite, mais il m’a semblé nettement plus confiant en son postérieur gauche que ces derniers mois 🙂

– épaules en dedans au pas et au trot : globalement bien mais il a plus de facilités à droite qu’à gauche, fatalement (puisqu’il pèse au quotidien sur son antérieur gauche). Ca sera un très bon exercice témoin pour les améliorations d’équilibre.

– trot-arrêt-reculer-pas sur une ligne droite : très compliqué de garder la rectitude pour le moment, donc je demande très peu, ça ira en s’améliorant par la suite.

– du jeu, avec des invitations de ma part à partir au galop sur les lignes droites, puis il a enchainé avec brio de grands cercles à chaque main, sans chercher à tirer ni à se traverser, donc il est nettement plus à l’aise 🙂 Bondissant, enjoué, venant me chercher et sautant un cône au passage, j’ai bien ri 🙂

–  fin, avec un mini-chouilla de liberté, et une révérence, pour dire merci à la photographe et à la gérante de la pension qui le traite si bien ^^

Barres au sol et cavaletti

Une séance comme je les aime : quelques légers couacs pas graves et vite réparés, une progression logique, un petit cheval qui comprend ce que j’attends de lui malgré la nouveauté de l’exercice…

Pas forcément simple pour un jeunot d’évoluer sur une ligne en dehors de la piste avec peu d’encadrement, tout en faisant attention où on met les pied ! Encore plus dur quand on regarde une jolie jument tout juste relâchée au pré… ahum ^^

Pour la première partie, ce sont simplement des pitreries, qui n’étaient pas prévues au programme mais le temps que j’installe les barres etc, Vulkan me collait, cherchait à interagir en liberté, donc je suis rentrée dans son jeu. La récréation avant la classe… sympa comme rentrée ! 🙂

Pour le travail en tant que tel, tout est dans la vidéo : d’abord deux barres, puis trois, puis deux barres et un cavaletti, abord au trot, puis une barre et le cavaletti, abord au galop.

Ce n’était pas très simple pour lui de gérer le virage de l’abord, surtout à main gauche car c’est un coin où il se traverse tout le temps (monté aussi pour le moment). Donc l’abord au galop à main gauche est chaotique.

Mais globalement, je pense qu’on peut dire :

– qu’il s’est appliqué (il cherchait vraiment à bien faire, et même si l’écartement des barres était facile, il a quelques fois pris un peu de rebond)

– qu’on s’est amusé (tous les deux)

Et ça, c’est tout ce que je demande 🙂

Pour le détail : les sols étant profonds, j’ai opté pour des guêtres fermées qui soutiennent le boulet aux postérieurs.