Archives pour la catégorie Obstacle et autres embûches

Séances avec ses tatas et extérieur

Quelques nouvelles à ajouter au journal du bonhomme ces jours-ci 🙂

La semaine dernière, il a été très anxieux en balade en main avec Nadège, qui a donc préféré écourter la sortie pour ensuite travailler un peu en carrière. Ça s’est très bien passé . Bilan : il a besoin de ressortir en main pour se réhabituer à faire de l’extérieur, chose bien compréhensible après des mois sans sortir de la pension 😉

Ensuite il a travaillé avec Aurélie sur un petit enchainement de petits obstacles. Ça lui apprend à enchainer, c’est bien. Par contre il a mis du temps à se mettre dedans et le couple à se caler. Aurélie et moi avons donc bien discuté pour essayer de trouver des pistes constructives pour que les choses se passent encore mieux 🙂 A priori on a trouvé, à confirmer ! 😉

Nouveau moment avec Nadège, ça commençait à merveille puisqu’elle a pu l’aspirer du fond de son champs et il est venu au trot 🙂 le relationnel est vraiment extra entre eux 🙂 Début de travail à l’assiette +++ avec de supers résultats, donc impec. Et puis un couac puisque Vulkan lui a fait une petite embardée surprise à cause d’une porte de la carrière qui n’a pas été refermée et qui a claqué au vent. En plus, c’est une porte qui n’est jamais ouverte en temps normal, donc vraiment surprenant pour le bonhomme qui se croit en terrain connu. Rien de grave, Nadège m’a dit qu’il était très rapidement revenu au calme et qu’elle n’a pas été chahutée du tout en selle. Bon, faut dire qu’il est confort le bonhomme ^^ Mais à partir de là la connexion n’était plus là et donc Nadège a fini sur des choses simples et est descendue.

Dimanche Nadège est repartie avec Vulkan en balade en main, cette fois avec un poilu plus zen et donc une balade plus longue et plus agréable. Il est encore un peu tendu mais nettement moins que la fois précédente, donc ça devrait revenir vite 🙂 Petite prise de bec entre eux concernant l’herbe du printemps si alléchante, j’ai bien ri en lisant son compte-rendu !! Il a tenté, il a perdu, il était vexé 😛

Nadège a eu la gentillesse de me faire quelques photos 🙂 photo113 photo114

Publicités

1ère séance avec Aurélie

Ma grossesse allant bon train, il ne m’est quasiment plus possible de monter et ça n’ira pas en s’arrangeant dans les mois qui viennent. Aurélie, amie et monitrice, a la gentillesse de trouver un peu de temps pour Chouchou pour le travailler monter.

Ca sera l’occasion de l’aider à s’améliorer, qu’il découvre aussi le travail à l’obstacle (très peu vu avec moi) et qu’il garde l’habitude d’avoir quelqu’un sur le dos, en attendant que je puisse de nouveau 🙂

Aujourd’hui c’était la première séance donc et ça a été génial.

Déjà, Vulkan s’est connecté à Aurélie au moins autant qu’avec moi dès le départ à pied. Oreille braquée sur elle, volontaire et appliqué… seuls quelques doutes par ci par là le temps qu’Aurélie s’approprie mes codes.

A pied, longue détente au pas, où j’ai vu mon petit cheval se délier progressivement. Ces temps-ci, il est un peu plus souple à chaque séance et celle-ci n’a pas fait exception. Le pas est de plus en plus ample derrière et ça fait vraiment plaisir de voir ses reins prendre en élasticité.

Le trot, quelques changements de main, tranquilles mais jolis. Et au trot, pareil, il progresse et engage de plus en plus. On en a profité pour noter que Vulkan se met en descente d’encolure quand il ne veut pas pousser derrière, comme pour dire « Bon et si je baisse la tête, t’es contente ? On peut éviter de travailler ?? 😛 « . Du coup non non, pas le droit de descendre dans le vide comme ça, on travaille et si on te le demande avec le contact, là tu peux suivre la main pour descendre 😉

Une fois cet écueil repéré, Aurélie l’a vraiment bien eu.

A cheval, ouhla ! Pauvre Aurélie, qui est grande et se retrouve sur un petit cheval large (très large) et court (trèès court devant) ! Et surprise pour Chouchou, sa cavalière le tenait plus haut et plus court que moi 🙂 Je l’ai noté mais je n’ai rien dit, sachant pertinemment, de part mes réflexions précédentes (cf articles), que je devais aller moi aussi dans cette direction.

Je m’explique : Vulkan est habitué à s’étendre vers l’avant et vers le bas à la demande et a compris que cette attitude était récompensée. Mais c’est une attitude qui ne lui est pas naturelle, bien qu’elle soit bénéfique sur beaucoup de points. Vulkan, lui, a un port de tête haut naturellement et il n’y a que comme ça qu’il est mécaniquement capable d’engager ses postérieurs. A vouloir trop bien faire, nous avons tous les deux favorisé son défaut d’engagement. Moi en cautionnant son attitude étendue et lui en me la donnant à tout bout de champs pour se faire féliciter.

Donc il est nécessaire, en cette période où nous recherchons davantage d’engagement, d’impulsion et de force dans l’arrière-main, de l’inviter à se tenir plus haut (raisonnablement bien sûr).

Les 2 premières minutes de la séance étaient donc un peu étrange pour les deux protagonistes 🙂

Et très vite, le sourire aux lèvres, j’ai vu le couple se former et mon petit cheval trouver sa place et accueillir en lui sa cavalière. Oui, on monte dans Vulkan, pas dessus, c’est comme ça ^^ Ca ne s’explique pas, ça se ressent 🙂

Travail d’abord sur l’incurvation, qu’il tende sa rêne extérieure, qu’il évase en épaule en dedans, quelques transitions, arrêts à l’assiette, reculer, tout ceci a eu besoin de quelques ajustements pour le premier essai, puis bien.

Ensuite travail au trot, avec de vrais beaux moments, Vulkan disponible, léger et avec une vraie souplesse dans son allure.

Et puis un peu de galop : Aurélie est très vigilante à ne pas porter son cheval, donc Vulkan était dans une petite cadence, mais pour autant léger et sans rompre l’allure. Il n’a jamais vraiment osé allonger le galop monté, sauf une fois en balade. Il apprendra petit à petit qu’il peut se le permettre… patience 🙂

Ensuite, passage d’une petite croix avec abord voulu au trot, mais Chouchou a pris le galop dès qu’Aurélie lui a demandé d’avancer un peu, donc les abords ont été faits finalement au galop et la cavalière a pris sa monture au mot, avec alternance de galop à gauche et à droite à la réception 🙂 Joli moment, où Vulkan se prenait au jeu, s’est appliqué et a fait quelques départs au galop superbes.

Fin de séance… et des pistes de travail pour la suite, notamment travailler l’élasticité du trot la prochaine fois.

Je préparerai ça par le travail à pied entre temps, Aurélie vient une fois tous les 15 jours donc on a tout le temps de faire les choses progressivement 🙂

On continue d’affiner le débourrage + 1er saut monté

A part une petit balade au pas à accompagner mon homme et notre fille le 1er sept…

…deux séances montées n’ont pas été filmées :

une qui date du 2 sept, assez physique où Vulkan n’arrivait pas du tout à se concentrer (c’est vraiment difficile dans cette carrière), il portait au vent, faisait des écarts… donc je ne me suis pas fâchée mais il a travaillé jusqu’à ce qu’il se pose… résultat : une séance plutôt dure pour ce qui est du souffle, même si en soi je ne demandais rien de compliqué physiquement. A la fin, pour le laisser marcher sans qu’il se déconcentre de nouveau, j’ai instauré vraiment la jambe isolée et la jambe d’incurvation, au pas.

Le lendemain, papouilles et étirements pour vérifier que ce n’était pas trop raide, mais tout allait bien. Les jours suivants : papouilles et tests divers à pieds et repos pour cause de voitures en panne.

La 2e séance absente du journal date d’hier (7 sept). Il y avait la queue pour le pansage, du coup j’ai demandé à Vulkan quelques pitreries qu’il a fait avec aisance, comme du pas espagnol en lib pendant que je téléphonais… MDR il est rigolo. La partie montée s’est passée avec plusieurs autres chevaux en carrière. Bien sûr il n’était pas parfaitement au travail tout du long, les chevaux partant de la carrière les uns après les autres, mais vraiment pas mal. En plus ça m’a permis de vérifier que j’avais une très bonne direction au galop, pouvant aller où je voulais entre les autres chevaux au travail. Il m’a plu sur cette séance, vraiment. Et j’ai eu les premières cessions à la jambe au pas, qu’il nous faudra évidemment améliorer en régularité, mais j’étais plutôt fière de lui 🙂

Et donc on arrive à la séance du jour. Comme jusque là il avait un mal fou à se concentrer seul en carrière, j’ai travaillé sur des courbes, en essayant d’avoir un contact le plus constant possible (il ne l’est clairement pas encore). Il progresse, mais la carrière étant assez difficile, il essaie aussi de ralentir en proposant de s’enfermer, histoire de « me faire plaisir » en s’économisant.

Oui, mais non.

Donc tout s’est joué dans l’impulsion, évidemment, Vraiment, vraiment pas simple sur un tel sol, je me répète mais le pauvre Chouchou fait ce qu’il peut et il se débrouille bien et courageusement. Bientôt on ira travailler ailleurs, peut être dans une parcelle en herbe, pour l’aider un peu.

Et puis depuis un moment j’ai envie de sauter une barre, sachant que Vulkan a des facilités et surtout qu’il aime ça. Moi… j’aime bien une fois de temps en temps, mais j’ai tellement peu eu l’occasion de sauter ces 8 dernières années que sincèrement j’appréhendais un peu d’avoir un petit cheval qui ne demande qu’à voler. Au final, je me sens tellement en sécurité sur son dos que la chose m’a semblé parfaitement naturelle.

Durant la détente à pied, je lui avais fait passer le petit vertical au trot aux deux mains. Il savait donc ce qui l’attendait quand, après avoir raccourci mes étriers, je l’ai envoyé au trot en le prévenant à plusieurs reprises « hop! ». Et je l’ai senti prendre plus de train, tout content. Il s’est appliqué (pas forcément facile de sauter pour la première fois avec un humain comme sac à dos) et a géré comme un chef.

Très fière de lui et ravie de ne pas avoir eu l’once d’une appréhension. On sautera tous les deux, c’est certain.

Et pour finir, un tout début d’extension d’encolure, à son initiative.

saut1

saut2

saut3