Archives pour la catégorie Rééducation physique

Le bonheur et les aspirations du moment

Depuis la séance de physio-massothérapie, Vulkan a bien bossé. On a alterné entre séances de dressage, longe et une première balade montée printanière dans un esprit trotting 🙂 Et quelques séances d’électrostimulation pour décontracter la nuque :
WP_20170324_13_37_59_Pro
Il reste heureux, motivé, il fait des efforts, on avance gentiment mais sûrement.

Mais surtout, il est lui-même, équilibre de feu et de calme. Enfin, je le retrouve entier ! Depuis sa castration à 21 mois, c’est la première année qu’il s’exprime en tant qu’entier, tout en étant serein et enjoué au travail. Le shiatsu fait du bien , définitivement 🙂

WP_20170313_11_33_48_Pro

Du coup, au travail monté, il a gagné en équilibre émotionnel : il est super à l’écoute, très dynamique, bref on se régale et on s’amuse ! Beaucoup de travail à faire encore mais je ne mets plus la pression, on va forcément dans le bon sens donc chaque séance est avant tout un moment d’échange, on touche les limites et on les repousse un petit peu chaque fois.

On a aménagé le pré de nouveau pour la belle saison avec des couloirs et des obstacles naturels, donc il se bouge aussi beaucoup en mon absence (même s’il a tendance à passer sous (ou sauter) les fils pour manger où il ne faut pas 😛 vivement qu’on mette le courant ! ).
17757580_1205660529555724_6409097285849191393_n  17342528_1205660569555720_5559194207739684821_n

J’ai également fait un bilan naturopathique pour le chouchou, qui me permet de me rassurer : le métabolisme est correct (lipides et glucides). Mais on a un souci de collagène généralisé (articulations, vaisseaux…). Donc je vais devoir le supplémenter en MSM. Une mauvaise irrigation du cerveau également, qui est à mettre en corrélation avec la compression au niveau de l’occiput, donc on va tester plusieurs choses pour améliorer et je referai faire un bilan dans 3-4 mois pour voir si les choses ont évolué 🙂
Pour la petite blague, l’appareil de biorésonnace magnétique se met en bouche, comme un mors. Une première pur Vulkan ! ^^

17439487_10212885219184979_1843581541_n  17410296_10212885219824995_1372702001_n

Le voir aussi joyeux, serein, heureux dans dans sa vie de cheval et motivé dans le travail, tout en se maintenant dans un état très correct pour la saison… ça fait mon bonheur.

Fakir aussi est bien, heureux, pleinement cheval. Bergamote l’a rejoint en colocation de pré et ça lui fait du bien au moral à elle aussi 🙂

WP_20170403_09_49_24_Pro 1WP_20170403_09_48_59_Pro 1WP_20170403_09_11_50_Pro

En bref, les trois loulous vont bien 🙂 et toute la famille en profite ❤
WP_20170329_13_00_03_Pro

Enregistrer

Un nouveau chapitre

C’est le printemps des 8 ans du Chouchou… incroyable quand j’y pense !

Et c’est la première année qu’il reste aussi bien en état ni trop ni trop peu mis à part le bourrelet derrière l’épaule signant son origine ibérique.

Il va vraiment bien, il a un moral au top, il s’exprime énormément, son garrot est sorti encore davantage, bref c’est une année qui promet.

Mais il a un problème : j’ai adopté une petite ponette blessée, et il n’est pas du tout sûr d’être ok avec le fait que je chouchoute un petit truc boiteux et plein de poils, dont il n’est même pas certain qu’il s’agisse d’un équidé !!! Scandale ^^

C’est très drôle de le voir faire son macho avec elle, tout en raccrochant régulièrement son auréole quand je le regarde, genre « moi??? jsuis saaaage » Mais oui bien sûr Chouchou, je t’ai vu chercher à l’impressionner !

Mais Bergamote, la ponette (joli nom n’est-ce pas ?), est d’un flegme à toute épreuve et ne se laisse pas du tout émouvoir par ce grand (pour elle) zozo tout bouillant de jalousie qu’il est.

Bref je m’amuse bien à les observer, elle est vraiment géniale, elle le snobe juste comme il faut pour qu’il s’agace tout seul sans que ça ne dégénère jamais.

Il faut dire que depuis un mois, je viens tous les matins puis un jour sur deux de très bonne heure à la pension faire les soins de la petite, tandis que Vulkan me regarde de la porte de son pré… et il est arrivé de nombreuses fois que je n’aie même pas le temps d’aller lui dire bonjour tant les soins me mettaient en retard pour partir travailler. Car au début, Bergamote avait trop mal et trop peu confiance pour que ça se fasse vite et bien, j’en avais pour une bonne heure pour un malheureux pansement.

Donc un peu dur pour le « bébé » d’accepter la p’tite sœur 😛

Mais maintenant que la choupinette va mieux, les soins sont plus espacés et j’ai plus de temps pour ce p’tit cake poilu 🙂

Donc, au boulot !

J’ai demandé à Jennifer Tonnon, une physio-massothérapeute et amie, de venir prodiguer ses soins à Bergamote pour sa rééducation, mais également à Vulkan.

Ouhla il y avait du boulot ! Comme il est au repos depuis plusieurs mois à part quelques sorties en main et quelques séances à pied par ci par là, peut-être 3-4 séances montées… bref il ne fiche pas grand-chose, et bien je voulais que Jennifer me dise ce qu’elle pouvait observer dans ses schémas de compensation « au naturel », sans qu’on puisse incriminer ni le travail ni le matériel.

C’est simple : il est complètement différent à gauche et à droite. C’est la première fois que Jennifer doit travailler de manière aussi opposée d’un côté et de l’autre d’un cheval… ahum. C’est bien pour ça que monter Vulkan n’est pas si aisé qu’il n’y parait, il fonctionne mal depuis ses soucis de postérieur gauche à 2 ans.

De loin, on dirait un ptit cheval qui va bien, mais si on creuse un peu il est carrément handicapé. Donc gros travail de massage côté gauche pour décontracter et assouplir un peu les muscles trop sollicités, et massages réflexes pour réinitialiser et revasculariser les muscles atrophiés à droite.

Le point noir, c’est une inflammation du ligament nucal juste derrière l’occiput. Ca explique beaucoup de choses que jusqu’ici personne ne parvenait à m’expliquer :

  • il a un mal fou à donner du pli dans le mouvement
  • il a beaucoup de difficultés à croquer les bonbons ou gros morceaux de carotte donc je dois lui donner en petits bouts
  • il a des migraines que je n’explique pas via la Médecine Traditionnelle Chinoise
  • il ne parvient pas à développer le splénius, ce muscle central de l’encolure, tandis qu’à l’inverse son rhomboïde (le petit boudin musculaire proche des crins qui continue jusqu’au garrot) est hyper tendu. Je ne comprenais pas ce qui provoquait ça dans mon travail… et manifestement la tension est si forte dans la nuque que l’insersion du splénius est comprimée, empêchant le sang de nourrir correctement le muscle.

Par contre, je dois avouer qu’avoir des lésions du ligament nucal quand on est un p’tit cheval travaillé sans mors et sans hyperflexion, la plupart du temps tenu en simple collier d’encolure… ça pique un peu !

La théorie de Jennifer c’est que comme il est hyperlaxe et que sa crinière tombe d’un seul côté et qu’il a un chignon, ça crée une tension permanente vers la droite sur son ligament, qui « saute » régulièrement et ça s’inflamme.

Donc elle a posé des cross-taping (patchs magnétiques ) sur la nuque et je vais essayer de natter les crins de l’autre côté régulièrement, pour redonner de la symétrie à tout ça. Plus bien sûr un travail ajusté et des étirements.

Donc j’ai remonté Vulkan hier, 2 jours après la manip, et il était plutôt pas mal du tout 🙂 Mais il nous reste énormément de travail pour approcher d’une forme de symétrie 😛

Dissymétrie et apprentissage…

On continue notre travail avec Vulkan et toujours guidés par Solenn régulièrement.
Et ce qui revient systématiquement, c’est l’asymétrie de Vulkan.
Tous les chevaux sont asymétriques, plus ou moins.
Vulkan, lui, a un postérieur gauche qui engage mais ne propulse pas. De plus, à cause d’adhérences de castration qui attirent la coxo-fémorale vers l’intérieur, il a tendance à poser ce postérieur gauche devenu panard à l’extérieur de la trace de son antérieur.
Son postérieur droit, au contraire, n’engage pas mais propulse : c’est la béquille qu’il a fabriqué pour compenser une faiblesse musculaire sur son postérieur gauche suite à une grosse entorse.

Résultat :

  • A main gauche, la hanche gauche étant un peu plus basse que la droite, le dos descend aussi davantage à gauche. La gravité envoie donc mon poids du corps peser sur son postérieur faible… ce qui ne nous arrange pas du tout.
  • Quand je sollicite la hanche gauche pour plus d’engagement du postérieur interne sous la masse (et non à l’extérieur comme il ferait plus naturellement), il a tendance dans un premier temps à donner un pli exagéré à gauche tout en s’échappant sur son épaule droite.
  • Si je veux que tout soit au travail à main gauche, je dois porter mon poids du corps plutôt à droite et avoir plutôt un léger pli externe dans un premier temps, pour ensuite, une fois que le dos est aligné, pouvoir amener le bout de devant au milieu voire en pli interne mais léger.
  • A main droite je peux avoir un pli interne plus prononcé, car justement à cette main ça invite le postérieur droit à s’engager davantage.
  • Au galop à main gauche Vulkan a plus d’équilibre mais moins de mouvement en avant.
  • A main droite Vulkan est plus plongeant mais avance davantage.

Bref, on ne monte pas pareil aux deux mains quand on prend en compte les asymétries de son cheval.

Cette vidéo de Christian Forlini l’explique très bien  :

Réflexions musculation

Pas mal de nouveautés autour de Vulkan, du bon et du moins bon.

Le moins bon ? La perte de son super copain de pré, qui a provoqué une vraie petite déprime. Depuis deux nouveaux colocataires lui ont été présentés… il ne s’attache pas du tout, chacun à son bout de la parcelle…

Cette déprime s’est manifestée par un manque d’envie  général : pas envie de venir me voir au pré, pas envie de bosser, manque cruel d’impulsion… Et un pas ralenti au maximum quand il s’agissait de retourner à la pâture.

Dépitée, j’ai choisi d’apporter de la nouveauté et ai introduit le clicker, avec un mieux immédiat : cheval qui vient au pré, qui avance franchement à mes côtés, qui est plus généreux et vivant dans le travail et SURTOUT : retour des câlins et autres groomings mutuels si chers à mon cœur et si révélateurs.

Côté travail, il a toujours une forte asymétrie d’épaule et de postérieurs, l’un étant la conséquence de l’autre. Il bosse bien, mais il est en difficultés sur certains mouvements, clairement. Alors qu’il sait faire et qu’il comprend tout. Un peu frustrant, mais il faut toujours repartir de la base pour avancer.

Me voilà donc à réfléchir sur ces asymétries et comme j’aime fournir ma bibliothèque en cas de questionnement, j’ai trouvé un livre qui sortait vraiment du lot par son approche dans ma sellerie préférée, il s’agit du Guide de Préparation Physique du Cheval par JC Ballou. Excellent livre, très bon outil 🙂 Et me voilà à utiliser certains des exercices proposés pour aider mon Chouchou à utiliser ses deux côtés. Le livre m’invite aussi à revoir la progressivité dans mes séances.

D’autre part, j’ai acheté une selle de dressage pour m’aider dans ma position et surtout mon confort de monte. Je l’ai posée aujourd’hui sur Vulkan, elle va SUPER BIEN 😀 Hâte de poser mes fesses dedans !

Et pour finir, je ressens le besoin à aujourd’hui de prendre des cours, avec des personnes choisies très soigneusement, mais je veux progresser VRAIMENT dans mon équitation, envie d’un bond en avant 🙂 Il se pourrait que j’aie trouvé la bonne personne, affaire à suivre si tel est le cas 🙂

Parallèlement à tout ça, je travaille sur moi. Ma pratique du shiatsu m’invite à une maitrise émotionnelle et respiratoire, tandis que mon corps d’après grossesse m’appelle au secours. Stretching, gainage et endurance font partie désormais de ma démarche pour être moi… en mieux ! Pour moi, pour Vulkan, pour tout 🙂

Outil visuel fort intéressant et utile que j’ai trouvé dans un article d’Eugénie Cottereaux :
(pour Vulkan, l’épaule forte est la droite)
http://www.fteltd.co.uk/images/asymmetry/assymmetricdevelopment.gif

On se rebooste !

Ces derniers temps, Vulkan manque d’impulsion. Il faut dire que je ne déborde pas d’énergie non plus… ça n’aide pas. Mais c’est mauvais pour lui de bosser en sous-tension.

J’ai donc fait une première séance axée sur les transitions reculer-trot, avec une recherche de grosse propulsion derrière. Je ne sais s’il était simplement d’humeur ou s’il a senti mes nouvelles résolutions, toujours est-il que dès la détente il était plus qu’en avant et m’a demandé 2 fois de suite de passer un petit obstacle… je l’ai donc laissé y aller et il a sauté avec beaucoup de souplesse, chose qui n’était pas le cas ces derniers mois. Il avait très peu confiance justement en ses postérieurs et là clairement il a repris confiance petit à petit, entre les transitions et le passage du petit obstacle aux deux mains, abord au trot et au galop.

Pour les transitions reculer-trot, j’ai exigé d’avoir un reculer très rythmé et diagonalisé, et une transition bondissante, récompense immédiatement après. Il en a fait 4 très belles et ça m’a suffi.

Un jour de repos et ensuite, nouvelle séance, axée sur un cavaletti de plus en plus large.
L’appareil photo n’a pas filmé la première partie de la séance donc on ne voit pas la progression, mais je vais résumer ici .
Détente en mode couillon, fier, trèès en avant, avec coups de cul joyeux et ronflements.

Ensuite passage d’une barre de cavaletti toute simple et pas haute, abord au trot aux deux mains.

Puis j’ai monté un peu la barre et même chose, + abord au galop aux deux mains.

Enfin oxer, abord au trot et au galop aux deux mains. L’idée était qu’il aille chercher loin devant, je voulais qu’il prenne la longue. Il l’a fait à main gauche et j’étais si contente qu’il a compris et s’est arrêté net à la réception, ce qui est dommage, ça brise un peu la fluidité du travail. Mais bon je suis ravie qu’il ait osé, ça prouve qu’il reprend confiance en son arrière-main 😀

A main droite, ce qui me plait particulièrement c’est qu’il arrive à se réceptionner correctement sur le pied droit et pousse avec son postérieur droit, ce qui n’était pas du tout possible auparavant. Il se réceptionnait sur le pied gauche et partait en gros coups de cul colériques pour changer de pied ensuite… bref ça n’a plus rien à voir 🙂 de plus, il est nettement moins sur les épaules au galop à droite que ces dernières semaines 🙂

Voilà donc les évolutions du moment ! Ca fait plaisir de le voir joyeux, en forme, volontaire… mon ptit Chou quoi 😉

 

Vers un garrot libéré

Deux belles séances, deux jours de suite.

J’ai demandé davantage à Vulkan, dans tous les domaines : davantage de précision, davantage de netteté dans toutes les transitions, davantage d’équilibre, davantage d’efforts.

Hier soir, j’ai commencé, après une petite détente cool,  à vraiment lui demander de chasser les hanches sur le cercle, ce qu’il a un mal de chien à faire (CF autres posts traitant de sa locomotion). Au début, j’ai dû le prendre sur de petits cercles pour bien clarifier ma demande et surtout mieux contrôler l’épaule externe.

Et petit à petit, j’ai eu la même chose (avec un angle plus ténu, mais un vrai geste tout de même) sur de plus grands cercles, avec la conséquence recherchée : montée du dos, ouverture du garrot et extension d’encolure.

Au fur et à mesure il s’est amélioré, s’est mieux tenu et a été jusqu’à l’extension paroxystique. J’ai calé des transitions trot-galop, pas faciles à prendre à partir de l’extension d’encolure et il me l’a fait comprendre : ronchonneries bien claires aux premiers départs. Et puis il a fait un bel effort pour me donner 2 départs très chouettes à chaque main.

Ce soir, j’ai commencé par travailler sur les transitions avec deux barres au sol espacées d’un mètre :

  • Passage au pas,
  • Transition au trot sur la 2e barre,
  • Transition au pas juste avant les barres et redépart au trot sur la 2e barre,
  • Passage des deux barres au trot,
  • Arrivée au trot et arrêt au-dessus de la première barre,
  • Passage au trot des deux barres et départ au galop après la 2e barre, puis transition au trot avant de repasser les barres etc.

Il était im-pec-cable pour les transitions 🙂 . Vraiment une démonstration de sa part. Par contre parfois il se distrayait à main droite (toujours légère tendance à la contre-incurvation) et a bégayé 2-3 fois sur les barres à cause de ça.

Après cette petite gymnastique, on a repris les progrès de la veille avec recherche d’un décalage des hanches à l’extérieur du cercle et en avant vers l’extension d’encolure. Quand il était bien posé et cadencé, je l’emmenait comme ça sur les barres. Il se remontait un peu mais restait bien tendu, donc très satisfaisant pour moi.

Et pour finir, quelques transitions trot-galop. Encore quelques ronchonneries, puis réussite réelle. Je pense qu’il libère son garrot (qui a souvent tendance à se coincer, probablement en lien avec son port de tête très haut et son manque de musculature ces derniers mois). En tout cas visuellement, en fin de séance, j’ai trouvé son garrot mieux sorti.

Demain c’est repos, on reprendra le travail dans les prochains jours, avec des déplacements latéraux pour qu’il libère bien ses épaules.

 

Gain d’amplitude et d’impulsion

Séance toujours dans la même lignée de redonner à Vulkan une souplesse musculaire digne de ce nom.

Désormais, quand il marche ça doit être un pas actif et ample. Pas le choix, je n’autorise pas moins. Comme j’ai été de plus en plus exigeante progressivement depuis ces deux dernières semaines, il y trouve son compte et donne un pas qui est infiniment meilleur que ce dont il avait l’habitude jusqu’alors.

J’ai aussi demandé des transitions rapprochées plus pêchues et nettes. Ce n’est pas encore à la hauteur de ce que je voudrais, mais il progresse. J’essaie peu à peu de lui enlever sa retenue, ses doutes parfois. Ces hésitations viennent à la fois du fait que je lui demande une réactivité dont il était incapable dans les mois précédents (surpoids, gênes ostéos) et également d’un certain manque de rigueur dans mes demandes passées. J’ai énormément récompensé les arrêts nets, il les maitrise aux trois allures. Mais l’effet boomerang est que lorsqu’il a un doute, il préfère toujours proposer l’arrêt. Ce qui est fatidique pour l’impulsion et l’amplitude, puisqu’il se « tasse » quand il hésite. Tout est une question de dosage et j’œuvre en ce moment à trouver le bon.

Donc Vulkan ose avancer bien davantage. J’ai eu un trot bien plus beaux, plus aérien, plus soutenu et avec plus d’amplitude. Il n’est pas encore dans ses traces, mais il s’en rapproche. Les reins sont encore un peu bombés, ce qui révèle des tensions qui restent à effacer.

Et hier j’ai demandé du galop. Ces derniers temps, le galop était rasant, lourd, sauf quand un taon l’embêtait mais dans tous les cas, il était étriqué et à aucun moment il ne s’étendait pour aller chercher loin devant lui la foulée suivante.
cette fois, il en était autrement, pour mon plus grand bonheur. Vulkan a VRAIMENT galopé, léger, et il avait une amplitude digne de ce nom, il avançait réellement 🙂
A main droite, il a encore tendance à se contre-incurver, mais sans tracter pour autant. En bref, les bavures sont de plus en plus discrètes au fur et à mesure des séances.

Bravo bonhomme 🙂

On a fini par une petite douche et un petit moment en liberté à faire des pitreries : je l’ai laissé se rouler, puis j’ai tenté la révérence des deux côtés, en veillant à ce qu’il s’appuie le moins possible sur moi. Là aussi, je note un meilleur équilibre général. Les révérences étaient légères, bien qu’il ne soit pas encore capable de les faire sans mon aide.

Sans titre11