Archives pour la catégorie Observation au naturel

Photos et séance avec super impulsion

Le printemps est là, les robes d’été aussi 🙂

Un bon moment à panser mes deux loulous et les voir se dégourdir les jambes ensemble. Fakir est vraiment beau à voir, Vulkan a pris des rondeurs !!

Ensuite j’ai fait une séance de travail à pied avec lâcher en lib à la fin et quelques clichés du Chouchou qui avait encore un peu d’énergie en fin de séance 😛

Il fait plaisir à voir en ce moment, il est dynamique, a une très belle impulsion, il avait envie de jouer, j’ai beauuucoup aimé cette séance tous les deux 🙂 ❤

Au programme :

. pas espagnol, dont la mécanique commence à se mettre en place (il actionne mieux les postérieurs)
. travail sur l’engagement du postérieur interne (en cours de progression). travail sur les transitions de manière ludique

 

Publicités

Ptit vent de folie

Aujourd’hui, Aurélie m’a gentiment emmenée voir les chevaux 🙂

Rendez-vous avec le saddle fitter pour adapter la selle à la sortie récente du garrot de Vulkan. C’est fait, il fallait changer d’arcade pour plus étroite.

Fakir va bien, je l’ai papouillé et gâté avec pommes et carottes 🙂

Sinon avec le vent, Chouchou avait le feu aux fesses quand je l’ai lâché en carrière ^^

Qu’il est beau, vif et doux à la fois… ❤

IMG_0763

Quelques photos  :

Petit moment cool :)

Pour commencer, Fakir s’est offert une petite toilette, quelques cavalcades en carrière et ensuite il a fait la rencontre de son nouveau pote de pré, Senzo, frison adorable que j’ai eu le plaisir de travailler avec sa propriétaire.

Ca s’est évidemment très bien passé, comme toujours avec Fakir 🙂

Puis petit moment en lib avec Chouchou … qui s’est vraiment appliqué sur des détails qui me sont chers.

A main droite, il commence à me donner des cercles grands, ronds, sans du tout s’appuyer sur moi;

A main gauche, il m’a donné des cercles au pas et au trot. Quelques moments où il cherche à aller tout droit, mais il se repositionne gentiment sur le cercle pour reprendre avec moi 🙂

Il a vraiment été sympa car il y avait beaucoup de mouvement à la pension : les chevaux visibles de la carrière ne sont plus les mêmes, Fakir n’est plus visible puisqu’il a changé de parcelle et il l’a cherché. En plus Sisco, son nouveau pote de pré, est parti en balade sur le chemin qu’on voit de la carrière et les juments du pré plus haut galopaient comme des dingues en raison des changements justement. Il a donc fait un véritable effort pour rester avec moi et ça fait plaisir 🙂

Moment avec Fakir

Après s’être fait vacciner par un vétérinaire fort sympathique, avoir grapillé quelques câlins et s’être montré très sage, Vulkan a passé un moment avec Fakir en carrière.

Ne pouvant presque pas marcher depuis hier, je ne suis même pas entrée en carrière, ils se sont débrouillés tout seuls, même si Fakir a attendu mon appel de langue pour se mettre en route… d’un beau départ au galop comme de bien entendu 🙂

 

Comment finir l’année le sourire aux lèvres… :)

Une après-midi sans se presser, pour une fois 🙂

J’ai eu le temps de faire une séance avec Vulkan. Petite longe avec beaucoup de demandes rapprochées et variées pour lui donner du peps.

Toujours un peu lent à se mettre en route, il a très bien fini.

Beaucoup de variations de trajectoires au milieu des divers obstacles, plots et barres de la carrière, alternance de demande l’épaules en dedans et de hanches en dehors, d’attitude haute et basse… transitions pêchues… bref une longe où on ne s’ennuie pas 🙂

Ensuite, Sisco, ancien pote de jeu de Vulkan et colocataire actuel de Fakir est venu jouer avec lui dans la carrière 🙂

Ensuite, Chouchou est venu dans mes jupons, chercher des câlins…  Bon, ok, tu en as assez, on sort de la carrière.

Du coup je l’ai laissé à l’attache au soleil et je suis allée chercher Fakir pour qu’il puisse faire le fou avec Sisco. Il n’a pas fallu grand chose pour que mon géant parte en trombe, démarrages au galop explosifs, un changement de main au galop dans un coin et en l’air lol.

Ca fait drôle… il est comme s’il n’avait jamais été séparé de moi… comme si on avait évolué ensemble ces derniers temps, après plus d’un an à ne rien lui demander d’autre que ses pieds pour le curer…

Il est en pleine forme, heureux, demandeur, il est revenu spontanément aussi vers moi pour une pause et ensuite quand j’ai couru (un peu) il m’a suivi comme avant, sans hésitation. C’est moi qui étais hésitante du coup, je n’en revenais pas de retrouver une connexion avec ce cheval qui venait certes me dire bonjour au pré l’année qui vient de s’écouler, mais repartait ensuite faire sa vie sans se montrer demandeur d’aucune autre interaction.

En un mot… cette année lui a sans doute fait du bien car au niveau locomoteur il est plus délié, clairement. Mais il semblerait qu’il n’est pas prêt pour une retraite réelle et définitive… il se pourrait que je le remette gentiment au travail à pied s’il est d’accord, ou qu’on se contente de moments en liberté… à voir !

Ah Fakir… une force de vie extraordinaire, un véritable phénix…

Et pour finir, les trois se sont fait des bisous pendant un long moment 🙂 Pour rappel, c’est Fakir qui a « élevé » Vulkan de son sevrage (à 17 mois) à ses 2 ans et demi. Et évidemment, les chevaux ont de la mémoire…

 Ensuite, je me suis occupée de Vulkan, puis de Sisco en shiatsu. Et bien faire un shiatsu à un petit cheval qui veut absooolument regarder tout ce qu’on fait… c’est pas toujours simple lol. Vulkan veut toujours avoir le nez sur la zone que je travaille, mis à par le dos. Alors quand je fais les postérieurs… imaginez qu’il ramène son postérieur vers son nez, comme pour se gratter le jarret… trèès très pratique pour exercer mes pressions ^^ Sacré bonhomme, au moins je rigole bien 😛

Retrouvailles avec Fakir

La vie et ses hasards…

Fakir a dû partir de son havre de paix et il m’a donc fallu le ramener à la pension de Vulkan.

Pas simple d’envisager un déménagement dans la précipitation, enceinte avec un cheval qui a horreur de se retrouver dans un camion… mais une chose après l’autre tout s’est correctement organisé, avec l’aide indispensable et chaleureuse d’amis qui (hasard toujours), amenaient justement leurs chevaux à la pension. On a fait un tir groupé et l’entraide a permis de passer une bonne journée 🙂

Donc Fakir est monté correctement, après quelques hésitations mais sans stress, avec des tranquillisants.

Quand il est arrivé à la pension, je l’ai laissé marcher et l’ai emmené voir Vulkan à travers la clôture… c’était amusant. Vulkan n’en croyait pas ses yeux, il changeait sans cesse de hauteur d’encolure pour vérifier qu’il voyait correctement Fakir ^^
Et puis comme il faisait 3 foulées de trot et s’arrêtait et rebelotte, sa copine de pré est arrivée plus vite et j’ai bougé Fakir pour être sûre que ça ne dégénère pas.

C’est là que Fak a fait la connaissance de SON pote de pré, Sisco. La rencontre s’est faite tranquillement et il a fallu que mon grand bonhomme en finisse avec ses tranquillisants.

Plus tard dans la journée, j’ai amené Vulkan pour le panser près du pré de Fakir et là, là, vraiment j’ai eu des retrouvailles. Fakir a henni pour l’appeler, il est venu au grand trot et après un petit cri de « guerrier », il l’a bisouillé et ils se sont mis directement en position de grooming. ❤

Un peu plus d’un an sans se voir, et pas l’ombre d’un doute, ils se sont non seulement reconnus, mais en plus rien n’a changé entre eux !

Le lendemain, aujourd’hui, je les ai mis ensemble dans la carrière et il n’y a pas un geste d’humeur de l’un envers l’autre, c’est comme s’ils s’étaient quittés la veille… bref j’ai retrouvé mon duo… 🙂 C’était imprévu et j’avais fait le deuil de mes interactions avec Fakir (autre que des visites de courtoisie et une surveillance de sa santé)… et me voilà de nouveau dans cette configuration. Ca remue pas mal de choses en moi, ça me fait très plaisir de retrouver notre relation mais d’un autre côté je pensais sincèrement que cette retraite ad vitam eternam était une bonne solution pour lui. Du coup je suis un peu perdue dans mes ressentis, mais une chose est sûre : il est un peu déprimé de sa séparation avec Gangster, le poulain qu’il avait sous sa coupe, et il est très heureux de retrouver Vulkan. Avec le temps, ne devrait rester que le positif.