Archives du mot-clé 5 ans

Comment finir l’année le sourire aux lèvres… :)

Une après-midi sans se presser, pour une fois 🙂

J’ai eu le temps de faire une séance avec Vulkan. Petite longe avec beaucoup de demandes rapprochées et variées pour lui donner du peps.

Toujours un peu lent à se mettre en route, il a très bien fini.

Beaucoup de variations de trajectoires au milieu des divers obstacles, plots et barres de la carrière, alternance de demande l’épaules en dedans et de hanches en dehors, d’attitude haute et basse… transitions pêchues… bref une longe où on ne s’ennuie pas 🙂

Ensuite, Sisco, ancien pote de jeu de Vulkan et colocataire actuel de Fakir est venu jouer avec lui dans la carrière 🙂

Ensuite, Chouchou est venu dans mes jupons, chercher des câlins…  Bon, ok, tu en as assez, on sort de la carrière.

Du coup je l’ai laissé à l’attache au soleil et je suis allée chercher Fakir pour qu’il puisse faire le fou avec Sisco. Il n’a pas fallu grand chose pour que mon géant parte en trombe, démarrages au galop explosifs, un changement de main au galop dans un coin et en l’air lol.

Ca fait drôle… il est comme s’il n’avait jamais été séparé de moi… comme si on avait évolué ensemble ces derniers temps, après plus d’un an à ne rien lui demander d’autre que ses pieds pour le curer…

Il est en pleine forme, heureux, demandeur, il est revenu spontanément aussi vers moi pour une pause et ensuite quand j’ai couru (un peu) il m’a suivi comme avant, sans hésitation. C’est moi qui étais hésitante du coup, je n’en revenais pas de retrouver une connexion avec ce cheval qui venait certes me dire bonjour au pré l’année qui vient de s’écouler, mais repartait ensuite faire sa vie sans se montrer demandeur d’aucune autre interaction.

En un mot… cette année lui a sans doute fait du bien car au niveau locomoteur il est plus délié, clairement. Mais il semblerait qu’il n’est pas prêt pour une retraite réelle et définitive… il se pourrait que je le remette gentiment au travail à pied s’il est d’accord, ou qu’on se contente de moments en liberté… à voir !

Ah Fakir… une force de vie extraordinaire, un véritable phénix…

Et pour finir, les trois se sont fait des bisous pendant un long moment 🙂 Pour rappel, c’est Fakir qui a « élevé » Vulkan de son sevrage (à 17 mois) à ses 2 ans et demi. Et évidemment, les chevaux ont de la mémoire…

 Ensuite, je me suis occupée de Vulkan, puis de Sisco en shiatsu. Et bien faire un shiatsu à un petit cheval qui veut absooolument regarder tout ce qu’on fait… c’est pas toujours simple lol. Vulkan veut toujours avoir le nez sur la zone que je travaille, mis à par le dos. Alors quand je fais les postérieurs… imaginez qu’il ramène son postérieur vers son nez, comme pour se gratter le jarret… trèès très pratique pour exercer mes pressions ^^ Sacré bonhomme, au moins je rigole bien 😛

Publicités

Rythme de vacancier

Ces temps-ci, peu de travail pour Chouchou. Peu, ok, mais fun et bien 🙂

Depuis la première séance avec Aurélie, il a bossé deux fois en longe pour les transitions dans le trot comme on avait prévu. La réponse est nickel, rien qu’en me grandissant, même si j’ai tout de même posé un code vocal dessus.

La transition montante dans le trot est là mais ça manque d’explosivité à mon goût pour le moment, on en est toujours à rechercher plus de propulsion des postérieurs…

Ensuite Aurélie est venue pour la deuxième séance. Objectif : les transitions intra-allures et jouer un peu avec des petits obstacles Le gros point positif de la séance pour moi est l’amélioration notable des départs au galop monté. Il en a fait des superbes, avec de l’air sous le ventre, de la gouache, de la propulsion et l’œil joyeux.

Pour ce qui est des passages sautants, c’est pas mal dans le sens où il est globalement franc et respectueux, mais il n’attaque pas assez ses barres, c’est mou.

Par la suite je l’ai travaillé sur 2/3 séances à pied, avec une recherche de propulsion et de jeu. Il m’a fait une super séance où je lui faisais aborder un cavaletti au trot et demandais le galop à l’abord. Résultat, il s’est mis à attaquer davantage sa barre et à pousser vraiment derrière. Il a vraiment compris, s’est prêté au jeu 🙂

Hier, petite longe cool cool, détente aux 3 allures et jeu avec un petit vertical qui était monté, on changeait sans cesse les trajectoires, tantôt cercle autour de l’obstacle, puis déplacement de cercle en ligne droite, puis sur code vocal je l’envoyais sur la barre, tantôt au trot, tantôt au galop, tantôt en demandant la transition à l’abord et puis cercle devant l’obstacle, etc etc. Il a tout fait nickel, très très disponible et respectueux mon petit cheval 🙂

Et pour finir je le mets en lib et à la voix il va me sauter le vertical une dernière fois ❤

Fin de séance, place aux compléments et aux câlins 🙂

Pour les jours à venir, j’ai pas mal d’idées de travail, à condition que mon physique m’en laisse l’opportunité, car bien des choses se feraient à l’épaule et pour ça faut marcher pour de vrai… en ce moment ce n’est pas ce qui m’est le plus facile !

On verra bien, sinon je m’arrangerai en bout de longe 🙂

1ère séance avec Aurélie

Ma grossesse allant bon train, il ne m’est quasiment plus possible de monter et ça n’ira pas en s’arrangeant dans les mois qui viennent. Aurélie, amie et monitrice, a la gentillesse de trouver un peu de temps pour Chouchou pour le travailler monter.

Ca sera l’occasion de l’aider à s’améliorer, qu’il découvre aussi le travail à l’obstacle (très peu vu avec moi) et qu’il garde l’habitude d’avoir quelqu’un sur le dos, en attendant que je puisse de nouveau 🙂

Aujourd’hui c’était la première séance donc et ça a été génial.

Déjà, Vulkan s’est connecté à Aurélie au moins autant qu’avec moi dès le départ à pied. Oreille braquée sur elle, volontaire et appliqué… seuls quelques doutes par ci par là le temps qu’Aurélie s’approprie mes codes.

A pied, longue détente au pas, où j’ai vu mon petit cheval se délier progressivement. Ces temps-ci, il est un peu plus souple à chaque séance et celle-ci n’a pas fait exception. Le pas est de plus en plus ample derrière et ça fait vraiment plaisir de voir ses reins prendre en élasticité.

Le trot, quelques changements de main, tranquilles mais jolis. Et au trot, pareil, il progresse et engage de plus en plus. On en a profité pour noter que Vulkan se met en descente d’encolure quand il ne veut pas pousser derrière, comme pour dire « Bon et si je baisse la tête, t’es contente ? On peut éviter de travailler ?? 😛 « . Du coup non non, pas le droit de descendre dans le vide comme ça, on travaille et si on te le demande avec le contact, là tu peux suivre la main pour descendre 😉

Une fois cet écueil repéré, Aurélie l’a vraiment bien eu.

A cheval, ouhla ! Pauvre Aurélie, qui est grande et se retrouve sur un petit cheval large (très large) et court (trèès court devant) ! Et surprise pour Chouchou, sa cavalière le tenait plus haut et plus court que moi 🙂 Je l’ai noté mais je n’ai rien dit, sachant pertinemment, de part mes réflexions précédentes (cf articles), que je devais aller moi aussi dans cette direction.

Je m’explique : Vulkan est habitué à s’étendre vers l’avant et vers le bas à la demande et a compris que cette attitude était récompensée. Mais c’est une attitude qui ne lui est pas naturelle, bien qu’elle soit bénéfique sur beaucoup de points. Vulkan, lui, a un port de tête haut naturellement et il n’y a que comme ça qu’il est mécaniquement capable d’engager ses postérieurs. A vouloir trop bien faire, nous avons tous les deux favorisé son défaut d’engagement. Moi en cautionnant son attitude étendue et lui en me la donnant à tout bout de champs pour se faire féliciter.

Donc il est nécessaire, en cette période où nous recherchons davantage d’engagement, d’impulsion et de force dans l’arrière-main, de l’inviter à se tenir plus haut (raisonnablement bien sûr).

Les 2 premières minutes de la séance étaient donc un peu étrange pour les deux protagonistes 🙂

Et très vite, le sourire aux lèvres, j’ai vu le couple se former et mon petit cheval trouver sa place et accueillir en lui sa cavalière. Oui, on monte dans Vulkan, pas dessus, c’est comme ça ^^ Ca ne s’explique pas, ça se ressent 🙂

Travail d’abord sur l’incurvation, qu’il tende sa rêne extérieure, qu’il évase en épaule en dedans, quelques transitions, arrêts à l’assiette, reculer, tout ceci a eu besoin de quelques ajustements pour le premier essai, puis bien.

Ensuite travail au trot, avec de vrais beaux moments, Vulkan disponible, léger et avec une vraie souplesse dans son allure.

Et puis un peu de galop : Aurélie est très vigilante à ne pas porter son cheval, donc Vulkan était dans une petite cadence, mais pour autant léger et sans rompre l’allure. Il n’a jamais vraiment osé allonger le galop monté, sauf une fois en balade. Il apprendra petit à petit qu’il peut se le permettre… patience 🙂

Ensuite, passage d’une petite croix avec abord voulu au trot, mais Chouchou a pris le galop dès qu’Aurélie lui a demandé d’avancer un peu, donc les abords ont été faits finalement au galop et la cavalière a pris sa monture au mot, avec alternance de galop à gauche et à droite à la réception 🙂 Joli moment, où Vulkan se prenait au jeu, s’est appliqué et a fait quelques départs au galop superbes.

Fin de séance… et des pistes de travail pour la suite, notamment travailler l’élasticité du trot la prochaine fois.

Je préparerai ça par le travail à pied entre temps, Aurélie vient une fois tous les 15 jours donc on a tout le temps de faire les choses progressivement 🙂

On se rebooste !

Ces derniers temps, Vulkan manque d’impulsion. Il faut dire que je ne déborde pas d’énergie non plus… ça n’aide pas. Mais c’est mauvais pour lui de bosser en sous-tension.

J’ai donc fait une première séance axée sur les transitions reculer-trot, avec une recherche de grosse propulsion derrière. Je ne sais s’il était simplement d’humeur ou s’il a senti mes nouvelles résolutions, toujours est-il que dès la détente il était plus qu’en avant et m’a demandé 2 fois de suite de passer un petit obstacle… je l’ai donc laissé y aller et il a sauté avec beaucoup de souplesse, chose qui n’était pas le cas ces derniers mois. Il avait très peu confiance justement en ses postérieurs et là clairement il a repris confiance petit à petit, entre les transitions et le passage du petit obstacle aux deux mains, abord au trot et au galop.

Pour les transitions reculer-trot, j’ai exigé d’avoir un reculer très rythmé et diagonalisé, et une transition bondissante, récompense immédiatement après. Il en a fait 4 très belles et ça m’a suffi.

Un jour de repos et ensuite, nouvelle séance, axée sur un cavaletti de plus en plus large.
L’appareil photo n’a pas filmé la première partie de la séance donc on ne voit pas la progression, mais je vais résumer ici .
Détente en mode couillon, fier, trèès en avant, avec coups de cul joyeux et ronflements.

Ensuite passage d’une barre de cavaletti toute simple et pas haute, abord au trot aux deux mains.

Puis j’ai monté un peu la barre et même chose, + abord au galop aux deux mains.

Enfin oxer, abord au trot et au galop aux deux mains. L’idée était qu’il aille chercher loin devant, je voulais qu’il prenne la longue. Il l’a fait à main gauche et j’étais si contente qu’il a compris et s’est arrêté net à la réception, ce qui est dommage, ça brise un peu la fluidité du travail. Mais bon je suis ravie qu’il ait osé, ça prouve qu’il reprend confiance en son arrière-main 😀

A main droite, ce qui me plait particulièrement c’est qu’il arrive à se réceptionner correctement sur le pied droit et pousse avec son postérieur droit, ce qui n’était pas du tout possible auparavant. Il se réceptionnait sur le pied gauche et partait en gros coups de cul colériques pour changer de pied ensuite… bref ça n’a plus rien à voir 🙂 de plus, il est nettement moins sur les épaules au galop à droite que ces dernières semaines 🙂

Voilà donc les évolutions du moment ! Ca fait plaisir de le voir joyeux, en forme, volontaire… mon ptit Chou quoi 😉

 

Une soirée entre partenaires

Après quelques jours un peu bof, hier soir a été un super moment.

D’abord parce que j’ai fait les choses posément, dans l’ordre et sans me presser.

Ensuite parce que Vulkan était serein, disponible dès le pansage, câlin… bref mon ptit bonhomme, mon poulain devenu grand.

On a commencé en longe, je me suis répété les mots du livre sur la kinésithérapie du cheval, en insistant sur l’importance des mouvements libres en début de séance. Donc, je me suis abstenue de toute contrainte d’engagement du postérieur interne, je l’ai laissé marcher, trotter et galoper dans les circonstances les moins invasives possibles. Pour autant, j’ai demandé des transitions, faciles d’abord puis les mêmes mais plus rapprochées, et les changements de main vers l’intérieur au trot, qui lui demandent progressivement de s’équilibrer. Mais tout ça sans intervention sur la cadence ni la locomotion en général.

Il était très réceptif et zen.

Ensuite je l’ai habillé pour monter. Là encore, bien que prenant rapidement le contact, je l’ai laissé libre dans sa cadence, dans son rythme, en me contentant de demander des arrêts à l’assiette et quelques pas de reculer. C’était loin d’être parfait en début de séance dans l’attitude mais pour autant je n’en ai pas fait un fromage, mise en route oblige. D’ailleurs je devrais commencer rênes longues dans ces cas-là, ça éviterait qu’il se sorte de la main dans les transition avant que son dos ne soit prêt.

Début du travail : au pas, au pas, au pas :

  • Suivre la piste, tourner à 90° dans les coins avec la rêne extérieure et l’assiette, faire une serpentine en créneaux, donc avec que des « coins » aux changements de direction, toujours selon la même manière
  • Transitions pas-arrêt-reculer-pas (parfois, quand il est parti dans le reculer en montant le dos, il n’écoute plus l’assiette et ne repart pas en avant sans que je le touche au stick)
  • Cercles  divers et variés, demi-voltes pas très académiques car pas toujours à la piste… recherche d’un contact sur la rêne extérieure
  • Début des épaules en dedans, un peu sur la piste, mais c’était pas évident car la piste est un peu profonde et on était de nuit, avec plein d’ombres partout. Donc on a continué en évasant des voltes, puis retour à la piste, etc. Il était de mieux en mieux, mais plus à l’aise à main droite qu’à main gauche. Chaque fois qu’il se traversait, je le changeais d’incurvation et on revenait à la mauvaise main ensuite.
  • Petit travail au trot sur les cercles, recherche du contact sur la rêne extérieure et essai de conserver l’attitude dans les changements de main, ce qui n’était pas évident hier, mais c’est venu progressivement.
  • Quelques pas d’épaule en dedans au trot, mais il n’est pas encore tout à fait prêt pour les faire nickel.
  • Demande de départs au galop : deux bien à droite, deux essais infructueux à gauche. Je n’ai pas insisté car il avait déjà montré plus de peine à partir à gauche en longe. On a repris le travail au trot, je reviendrai sur ces départs à gauche par le travail à pied.
  • Cessions à la jambe au trot, aux deux mains. Toujours un peu plus de difficultés à ramener le postérieur gauche, mais il a donné de belles choses. J’ai cherché à ce qu’il continue d’étendre son bout de devant durant l’exercice, il a réussi.
  • Etirements en extension d’encolure au trot aux deux mains sur de larges courbes.

Globalement très contente de lui, non pour la performance (évidemment ^^ ) mais pour son attitude, sa disponibilité et son écoute. Il a été très participatif et a fait de son mieux. De plus, il avait une très bonne impulsion, ce qui est un réel changement par rapport aux dernières semaines 🙂

Pour finir, je l’ai laissé en liberté et lui ai demandé un cercle au trot à chaque main, avec changement de main sur un huit de chiffre. Il a fait tout ça en cherchant à s’étendre, cadencé et appliqué.

Et puis une petite révérence à chaque main, pour le fun 🙂

Une soirée où j’ai eu la sensation continue de dialoguer avec lui, où il a semblé prendre plaisir du début à la fin, à grands renforts de câlins bien sûr et de coups d’œil en coin quand je suis sur son dos, d’un air de dire « hein que j’ai bien fait, là ?? 🙂 « 

Bref, on a bien des choses à travailler, c’est certain, mais avec ce climat-là, rien ne peut vraiment nous empêcher d’évoluer positivement 🙂

Déplacements latéraux en longues rênes

Bon, hier soir, Vulkan pas du tout disponible ni au pansage, ni à la détente en longe.

Il a fait quelques efforts mais était accaparé par ce qu’il se passait à la pension, les allers-retours des différents copains… avec de l’inquiétude en prime.

Pourquoi ce soir-là et pas les autres ?? Je n’en sais rien, mais il a un peu usé ma patience, à se focaliser sur l’environnement.

Bref… petit à petit, j’ai tout de même réussi à récupérer son attention, je l’ai laissé bien se défouler au galop en longe, il semblait en avoir besoin.

Et puis j’ai remis les longues rênes. Ca fait longtemps qu’on n’en avait pas fait, je ne crois pas les avoir utilisées depuis qu’on est dans cette pension.

Etant donné qu’on avait travaillé vers l’extension d’encolure et les transitions pour une élasticité longitudinale (n’est-ce pââââs ^^ ) , cette fois j’avais prévu de bosser en latéral. Donc voilà, heureusement que j’ai un petit cheval sympa, parce que les conditions n’étaient pas vraiment réunies à la base pour initier une nouveauté !

Et oui, on n’avait jamais fait ça avant, les DL en longues rênes. Donc entre son mental pas trop là et le fait que je n’aie pas mis les LR depuis un moment, c’était pas forcément la chose la plus sensée au monde. Carton jaune pour moi.

Cependant comme je l’ai dit, Chouchou est sympa. Et après quelques incompréhensions et quelques erreurs de ma part (moi aussi, ça fait longtemps que je n’avais pas fait de LR ! ), on a très bien réussi à avoir des DL aux deux mains, au pas et au trot. Sans que mon bonhomme ne fasse l’anguille, avec une jolie attitude globale, sans qu’il ne perde en impulsion, bref quelque chose de vraiment propre. Fière de lui.

Voilà donc cette drôle de séance, une nouveauté ajoutée au répertoire Vulkanesque et quelques coups de bâton à m’adresser personnellement.

Vers un garrot libéré

Deux belles séances, deux jours de suite.

J’ai demandé davantage à Vulkan, dans tous les domaines : davantage de précision, davantage de netteté dans toutes les transitions, davantage d’équilibre, davantage d’efforts.

Hier soir, j’ai commencé, après une petite détente cool,  à vraiment lui demander de chasser les hanches sur le cercle, ce qu’il a un mal de chien à faire (CF autres posts traitant de sa locomotion). Au début, j’ai dû le prendre sur de petits cercles pour bien clarifier ma demande et surtout mieux contrôler l’épaule externe.

Et petit à petit, j’ai eu la même chose (avec un angle plus ténu, mais un vrai geste tout de même) sur de plus grands cercles, avec la conséquence recherchée : montée du dos, ouverture du garrot et extension d’encolure.

Au fur et à mesure il s’est amélioré, s’est mieux tenu et a été jusqu’à l’extension paroxystique. J’ai calé des transitions trot-galop, pas faciles à prendre à partir de l’extension d’encolure et il me l’a fait comprendre : ronchonneries bien claires aux premiers départs. Et puis il a fait un bel effort pour me donner 2 départs très chouettes à chaque main.

Ce soir, j’ai commencé par travailler sur les transitions avec deux barres au sol espacées d’un mètre :

  • Passage au pas,
  • Transition au trot sur la 2e barre,
  • Transition au pas juste avant les barres et redépart au trot sur la 2e barre,
  • Passage des deux barres au trot,
  • Arrivée au trot et arrêt au-dessus de la première barre,
  • Passage au trot des deux barres et départ au galop après la 2e barre, puis transition au trot avant de repasser les barres etc.

Il était im-pec-cable pour les transitions 🙂 . Vraiment une démonstration de sa part. Par contre parfois il se distrayait à main droite (toujours légère tendance à la contre-incurvation) et a bégayé 2-3 fois sur les barres à cause de ça.

Après cette petite gymnastique, on a repris les progrès de la veille avec recherche d’un décalage des hanches à l’extérieur du cercle et en avant vers l’extension d’encolure. Quand il était bien posé et cadencé, je l’emmenait comme ça sur les barres. Il se remontait un peu mais restait bien tendu, donc très satisfaisant pour moi.

Et pour finir, quelques transitions trot-galop. Encore quelques ronchonneries, puis réussite réelle. Je pense qu’il libère son garrot (qui a souvent tendance à se coincer, probablement en lien avec son port de tête très haut et son manque de musculature ces derniers mois). En tout cas visuellement, en fin de séance, j’ai trouvé son garrot mieux sorti.

Demain c’est repos, on reprendra le travail dans les prochains jours, avec des déplacements latéraux pour qu’il libère bien ses épaules.