Archives du mot-clé extension d’encolure

Séance gymnastique

Hier j’ai mis en place deux petits ateliers de gym pour Vulkan dans la carrière.

  • Trois barres au sol sur un cercle, espacées d’un quart de cercle avec un temps de répit à la place de la 4e barre.
  • Un enchainement de 2 barres au sol et une surélevée en ligne droite

Echauffement au pas, en demandant de venir assez rapidement dans le travail et ensuite sur le premier atelier. Objectif : qu’il reste tendu et bas au-dessus des barres. Il a mis un peu de temps à main gauche sur une barre à passer en descente.

On a varié entre cercles serrés et lignes droites, puis envoi sur l’exercice etc.

Ensuite au trot, même exigence quant à sa mise au travail. Quelques transitions trot-pas-trot le nez en bas, super. Il était beaucoup plus stable dans la transition montante que lors de la dernière séance 🙂

Et on est parti sur le premier atelier au trot. Pareil, difficultés sur la barre en descente à main gauche, il ralentissait, ne savait pas comment la prendre en restant tendu. Il a cherché, s’est ouvert en accélérant parfois, j’ai pas mal varié les trajectoires et on est allé sur le second atelier. Premier passage au pas, second au trot pas top, avec un cheval qui tire ses antérieurs vers le haut en creusant le dos, puis troisième passage avec plus de contact sur la longe et la chambrière qui touche son flanc : nickel. Je n’ai pas insisté on reverra ça plus tard mais c’était très bien et ce aux deux mains.

Ensuite transitions au pas, il avait quasiment le nez au sol, s’étirait, puis on est reparti au trot (super) puis transition au galop à droite. On a fait plusieurs départs jusqu’à ce que je parvienne à conserver le contact dans le départ, ce qui a donné un joliiii départ évidemment. Donc au trot puis au pas et tout ça très soigneusement. (là, c’est un vrai changement dans nos habitudes puisqu’avant j’aurais félicité, il se serait arrêté net après son départ au galop, le dos pas tendu etc Merci Solenn pour m’avoir remis les idées en place à ce propos)

Ensuite à gauche… pas simple. Les 3 premiers départs il se jetait sur son épaule droite en allant en plus dans la partie profonde de la carrière donc nul. Du coup j’ai repris au trot en cherchant l’engagement du postérieur gauche, on est repassé sur la barre en descente et là pas de souci, il était super tendu 🙂 Et ensuite j’ai demandé le départ à gauche en tournant, en touchant le flanc de la chambrière et avec un contact aussi correct que j’en suis capable pour le moment. Résultat, un beau départ, il a failli repasser au trot de lui-même donc j’ai relancé, il a montré une gêne, mais je l’ai invité à aller au-delà, il a tenu bon et quand j’ai senti qu’il avait compris qu’il était capable, je l’ai repassé au trot, puis au pas, nickel.

Voilà la séance, il était franchement essoufflé ptit bonhomme donc on a bien marché tous les deux ensuite.

Boulet postérieur sec de chez sec en fin de séance, reins moins bombés, … c’est dur la rééducation mais au final il n’en est que mieux donc on continue !

Progrès automne 2015

vulkan 27.10.15-2
Transition trot-pas

Voilà quelques extraits de la séance d’hier.

Beaucoup de changements positifs même si notre travail reste très perfectible.

Positif :

  • Vulkan semble avoir compris comment tendre son dos dans les transitions trot -> pas.
  • On a beaucoup plus de rondeur dans la séance, il se tient mieux même s’il tâtonne parfois en passant en arrière de la verticale quand il fatigue un peu dans ses postérieurs. Il faut dire qu’on a augmenté l’intensité des séances et ça lui demande quelques efforts.
  • Sa locomotion est améliorée, tant au pas qu’au trot, où parfois son temps de suspension s’allonge, il est plus aérien et ça me donne des envies pour la suite 😀
  • Malgré ces changements, il est content et vient toujours volontiers au pré, donc j’en déduis que le travail lui convient.

Négatif :

  • Je fais encore trop de gestes parasites, rectifications de posture etc
  • Vulkan cherche à échapper aux difficultés en fuyant sur l’extérieur des courbes et je suis souvent trop lente à le canaliser avec mes aides extérieures
  • Les transitions vers le galop n’étaient pas bonnes aujourd’hui (pas en vidéo), à retravailler
  • A main gauche nous avons un souci… il est plus court à droite donc il peine à tendre sa rêne extérieure. Résultat je dois être hyper vigilante pour que ce ne soit pas ma rêne gauche la plus au contact. Et Solenn m’a bien dit de le conserver en léger contre-pli puisque c’est plus confortable pour lui, puis de l’amener doucement vers le nez au milieu des deux épaules mais sans perdre évidemment la tension sur la rêne extérieure. Ca a l’air tout con, mais franchement ça me demande beaucoup de travail et de concentration puisqu’en se contre-incurvant il bascule mon assiette sur l’intérieur, donc sur son postérieur gauche qui doit au contraire être soulagé. Tout ceci me fait énormément réfléchir et je parviens encore trop peu à réunir tous les éléments nécessaires. Mais il n’y a rien à dire, les moments où j’y parviens il se tient super bien… ça ne ment pas ! Donc au travail Estelle !

NOTES :

  • J’ai pris plus de temps pour préparer ma séance : la veille, j’ai fait un shiatsu du dos à Vulkan, et une petite séance au pas juste pour qu’il se tende et s’étire. Et au pansage je lui ai fait faire quelques étirements pour assouplir ses charnières lombo-sacrée et sacro-illiaque et étirer tous les muscles latéraux en espérant davantage de symétrie petit à petit.
  • Lors de la dernière séance il avait fait des molettes sur son postérieur gauche, donc depuis je soigne (et Nadège aussi) et il aura désormais des bandes systématiquement en carrière aux postérieurs au moins. J’ai également soigné le parage pour minimiser les tensions sur le boulet.

Objectif dressage, séance 1

Vulkan est très vert dans le travail monté, je ne suis pas montée à cheval pendant 8 mois et auparavant la fréquence n’était pas élevée non plus, surtout avec les différents soucis physiques du bonhomme. ET le tout après une période de 4 ans quasiment sans équitation. Deux grossesses au milieu de tout ça et me voilà à reprendre tout ce qui ressemble à du dressage à la base.

C’est donc dans cette optique que j’ai débuté cette première séance.

Comme je tiens à continuer de travailler à pied, d’affiner notre communication etc, le début de séance reste ludique et « complice », pour ensuite s’attaquer à une manière plus académique.

Séance 1  :

Détente à pied :

. Longe aux 3 allures, avec intérêt tout particulier pour la netteté des transitions.
. Travail sur l’aspiration des hanches, qui a posé quelques problèmes. Il donne facilement un pas, mais quand j’en veux deux il cafouille complètement et me propose tout autre chose. Je pense qu’il est géné au niveau de sa sciatique et / ou qu’il fait de petits accrochements de rotule sur cet exercice. On a donc terminé sur 1 pas de chaque côté pour ne pas perdre les acquis.

Détente montée :

Freestyle, comme ces derniers temps. Plus ça va plus on arrive à quelque chose. C’est encore un peu flou, ça lui demande beaucoup de concentration alors-même que je lâche les rênes, action qu’il associait à la pause jusque là, synonyme de déconnexion malheureusement au stade où nous en sommes.

Travail monté :

J’ai construit un grand carré dans la carrière pour matérialiser de vrais coins.

. Faire les coins au pas uniquement avec la rêne extérieure et l’épaule interne reculée

. Enchainer épaules en dedans et cessions hanches en dedans avec passages de coins dans l’un ou l’autre des exercices, tout au pas avec une attitude plus haute que d’habitude, pendant environ 20-25 min, entrecoupées de petites pauses régulières. Il s’est donné et a réclamé les extensions d’encolure au pas, ça change de son pas habituel, flottant et creux 🙂

.  Etirement au trot en extension d’encolure

. De nouveau attitude plus haute, pour préparer deux départs au galop en équilibre à chaque main. Jolis départs, avec une vraie réponse à la jambe interne et donc un joli décollement de l’avant-main dans la transition.

Photos :
Les coins avec la rêne extérieure

001

On cherche la rectitude sur les lignes droites :002

Petite longe avec « tata »

Aujourd’hui, une amie a longé Vulkan, histoire d’être à l’aise pour me dépanner dans les temps qui viennent… gros bidon parlant.

Plus ça va moins je peux en faire et déjà le pansage et les étirements me fatiguent pas mal. Bon… j’ai bon espoir que ce ne soit d’un passage à vide et que j’aurai d’autres moments plus faciles d’ici le mois d’Avril.

Donc Hélen a très gentiment pris mon rôle durant cette séance. Petite longe, où elle a fait pas mal de transitions pas-trot-pas (un de nos points noirs, la transition trot->pas), avec beaucoup de réussite.

Ensuite quelques étirements sur des cercles de tailles variées, Vulkan est venu en extension sur une petite cadence, peu d’engagement mais le dos bien monté.

Et puis j’avais envie de le voir sautiller un peu, donc croix et vertical aux deux mains avec Hélen et j’ai fini avec un petit oxer aux deux mains, histoire de pallier à mon immense frustration de rester au bord de la carrière toute la séance 😛

Bref Hélen et Vulkan, ça fonctionne 🙂 et Chouchou était plutôt pas mal du tout ! Je l’ai trouvé très délié sur ses sauts, à part sur l’oxer où il se jetait un peu… mais il faut dire que j’avais enlevé la barre d’appel et du coup il gérait moins bien son abord.

1ère séance avec Aurélie

Ma grossesse allant bon train, il ne m’est quasiment plus possible de monter et ça n’ira pas en s’arrangeant dans les mois qui viennent. Aurélie, amie et monitrice, a la gentillesse de trouver un peu de temps pour Chouchou pour le travailler monter.

Ca sera l’occasion de l’aider à s’améliorer, qu’il découvre aussi le travail à l’obstacle (très peu vu avec moi) et qu’il garde l’habitude d’avoir quelqu’un sur le dos, en attendant que je puisse de nouveau 🙂

Aujourd’hui c’était la première séance donc et ça a été génial.

Déjà, Vulkan s’est connecté à Aurélie au moins autant qu’avec moi dès le départ à pied. Oreille braquée sur elle, volontaire et appliqué… seuls quelques doutes par ci par là le temps qu’Aurélie s’approprie mes codes.

A pied, longue détente au pas, où j’ai vu mon petit cheval se délier progressivement. Ces temps-ci, il est un peu plus souple à chaque séance et celle-ci n’a pas fait exception. Le pas est de plus en plus ample derrière et ça fait vraiment plaisir de voir ses reins prendre en élasticité.

Le trot, quelques changements de main, tranquilles mais jolis. Et au trot, pareil, il progresse et engage de plus en plus. On en a profité pour noter que Vulkan se met en descente d’encolure quand il ne veut pas pousser derrière, comme pour dire « Bon et si je baisse la tête, t’es contente ? On peut éviter de travailler ?? 😛 « . Du coup non non, pas le droit de descendre dans le vide comme ça, on travaille et si on te le demande avec le contact, là tu peux suivre la main pour descendre 😉

Une fois cet écueil repéré, Aurélie l’a vraiment bien eu.

A cheval, ouhla ! Pauvre Aurélie, qui est grande et se retrouve sur un petit cheval large (très large) et court (trèès court devant) ! Et surprise pour Chouchou, sa cavalière le tenait plus haut et plus court que moi 🙂 Je l’ai noté mais je n’ai rien dit, sachant pertinemment, de part mes réflexions précédentes (cf articles), que je devais aller moi aussi dans cette direction.

Je m’explique : Vulkan est habitué à s’étendre vers l’avant et vers le bas à la demande et a compris que cette attitude était récompensée. Mais c’est une attitude qui ne lui est pas naturelle, bien qu’elle soit bénéfique sur beaucoup de points. Vulkan, lui, a un port de tête haut naturellement et il n’y a que comme ça qu’il est mécaniquement capable d’engager ses postérieurs. A vouloir trop bien faire, nous avons tous les deux favorisé son défaut d’engagement. Moi en cautionnant son attitude étendue et lui en me la donnant à tout bout de champs pour se faire féliciter.

Donc il est nécessaire, en cette période où nous recherchons davantage d’engagement, d’impulsion et de force dans l’arrière-main, de l’inviter à se tenir plus haut (raisonnablement bien sûr).

Les 2 premières minutes de la séance étaient donc un peu étrange pour les deux protagonistes 🙂

Et très vite, le sourire aux lèvres, j’ai vu le couple se former et mon petit cheval trouver sa place et accueillir en lui sa cavalière. Oui, on monte dans Vulkan, pas dessus, c’est comme ça ^^ Ca ne s’explique pas, ça se ressent 🙂

Travail d’abord sur l’incurvation, qu’il tende sa rêne extérieure, qu’il évase en épaule en dedans, quelques transitions, arrêts à l’assiette, reculer, tout ceci a eu besoin de quelques ajustements pour le premier essai, puis bien.

Ensuite travail au trot, avec de vrais beaux moments, Vulkan disponible, léger et avec une vraie souplesse dans son allure.

Et puis un peu de galop : Aurélie est très vigilante à ne pas porter son cheval, donc Vulkan était dans une petite cadence, mais pour autant léger et sans rompre l’allure. Il n’a jamais vraiment osé allonger le galop monté, sauf une fois en balade. Il apprendra petit à petit qu’il peut se le permettre… patience 🙂

Ensuite, passage d’une petite croix avec abord voulu au trot, mais Chouchou a pris le galop dès qu’Aurélie lui a demandé d’avancer un peu, donc les abords ont été faits finalement au galop et la cavalière a pris sa monture au mot, avec alternance de galop à gauche et à droite à la réception 🙂 Joli moment, où Vulkan se prenait au jeu, s’est appliqué et a fait quelques départs au galop superbes.

Fin de séance… et des pistes de travail pour la suite, notamment travailler l’élasticité du trot la prochaine fois.

Je préparerai ça par le travail à pied entre temps, Aurélie vient une fois tous les 15 jours donc on a tout le temps de faire les choses progressivement 🙂

Une soirée entre partenaires

Après quelques jours un peu bof, hier soir a été un super moment.

D’abord parce que j’ai fait les choses posément, dans l’ordre et sans me presser.

Ensuite parce que Vulkan était serein, disponible dès le pansage, câlin… bref mon ptit bonhomme, mon poulain devenu grand.

On a commencé en longe, je me suis répété les mots du livre sur la kinésithérapie du cheval, en insistant sur l’importance des mouvements libres en début de séance. Donc, je me suis abstenue de toute contrainte d’engagement du postérieur interne, je l’ai laissé marcher, trotter et galoper dans les circonstances les moins invasives possibles. Pour autant, j’ai demandé des transitions, faciles d’abord puis les mêmes mais plus rapprochées, et les changements de main vers l’intérieur au trot, qui lui demandent progressivement de s’équilibrer. Mais tout ça sans intervention sur la cadence ni la locomotion en général.

Il était très réceptif et zen.

Ensuite je l’ai habillé pour monter. Là encore, bien que prenant rapidement le contact, je l’ai laissé libre dans sa cadence, dans son rythme, en me contentant de demander des arrêts à l’assiette et quelques pas de reculer. C’était loin d’être parfait en début de séance dans l’attitude mais pour autant je n’en ai pas fait un fromage, mise en route oblige. D’ailleurs je devrais commencer rênes longues dans ces cas-là, ça éviterait qu’il se sorte de la main dans les transition avant que son dos ne soit prêt.

Début du travail : au pas, au pas, au pas :

  • Suivre la piste, tourner à 90° dans les coins avec la rêne extérieure et l’assiette, faire une serpentine en créneaux, donc avec que des « coins » aux changements de direction, toujours selon la même manière
  • Transitions pas-arrêt-reculer-pas (parfois, quand il est parti dans le reculer en montant le dos, il n’écoute plus l’assiette et ne repart pas en avant sans que je le touche au stick)
  • Cercles  divers et variés, demi-voltes pas très académiques car pas toujours à la piste… recherche d’un contact sur la rêne extérieure
  • Début des épaules en dedans, un peu sur la piste, mais c’était pas évident car la piste est un peu profonde et on était de nuit, avec plein d’ombres partout. Donc on a continué en évasant des voltes, puis retour à la piste, etc. Il était de mieux en mieux, mais plus à l’aise à main droite qu’à main gauche. Chaque fois qu’il se traversait, je le changeais d’incurvation et on revenait à la mauvaise main ensuite.
  • Petit travail au trot sur les cercles, recherche du contact sur la rêne extérieure et essai de conserver l’attitude dans les changements de main, ce qui n’était pas évident hier, mais c’est venu progressivement.
  • Quelques pas d’épaule en dedans au trot, mais il n’est pas encore tout à fait prêt pour les faire nickel.
  • Demande de départs au galop : deux bien à droite, deux essais infructueux à gauche. Je n’ai pas insisté car il avait déjà montré plus de peine à partir à gauche en longe. On a repris le travail au trot, je reviendrai sur ces départs à gauche par le travail à pied.
  • Cessions à la jambe au trot, aux deux mains. Toujours un peu plus de difficultés à ramener le postérieur gauche, mais il a donné de belles choses. J’ai cherché à ce qu’il continue d’étendre son bout de devant durant l’exercice, il a réussi.
  • Etirements en extension d’encolure au trot aux deux mains sur de larges courbes.

Globalement très contente de lui, non pour la performance (évidemment ^^ ) mais pour son attitude, sa disponibilité et son écoute. Il a été très participatif et a fait de son mieux. De plus, il avait une très bonne impulsion, ce qui est un réel changement par rapport aux dernières semaines 🙂

Pour finir, je l’ai laissé en liberté et lui ai demandé un cercle au trot à chaque main, avec changement de main sur un huit de chiffre. Il a fait tout ça en cherchant à s’étendre, cadencé et appliqué.

Et puis une petite révérence à chaque main, pour le fun 🙂

Une soirée où j’ai eu la sensation continue de dialoguer avec lui, où il a semblé prendre plaisir du début à la fin, à grands renforts de câlins bien sûr et de coups d’œil en coin quand je suis sur son dos, d’un air de dire « hein que j’ai bien fait, là ?? 🙂 « 

Bref, on a bien des choses à travailler, c’est certain, mais avec ce climat-là, rien ne peut vraiment nous empêcher d’évoluer positivement 🙂

Vers un garrot libéré

Deux belles séances, deux jours de suite.

J’ai demandé davantage à Vulkan, dans tous les domaines : davantage de précision, davantage de netteté dans toutes les transitions, davantage d’équilibre, davantage d’efforts.

Hier soir, j’ai commencé, après une petite détente cool,  à vraiment lui demander de chasser les hanches sur le cercle, ce qu’il a un mal de chien à faire (CF autres posts traitant de sa locomotion). Au début, j’ai dû le prendre sur de petits cercles pour bien clarifier ma demande et surtout mieux contrôler l’épaule externe.

Et petit à petit, j’ai eu la même chose (avec un angle plus ténu, mais un vrai geste tout de même) sur de plus grands cercles, avec la conséquence recherchée : montée du dos, ouverture du garrot et extension d’encolure.

Au fur et à mesure il s’est amélioré, s’est mieux tenu et a été jusqu’à l’extension paroxystique. J’ai calé des transitions trot-galop, pas faciles à prendre à partir de l’extension d’encolure et il me l’a fait comprendre : ronchonneries bien claires aux premiers départs. Et puis il a fait un bel effort pour me donner 2 départs très chouettes à chaque main.

Ce soir, j’ai commencé par travailler sur les transitions avec deux barres au sol espacées d’un mètre :

  • Passage au pas,
  • Transition au trot sur la 2e barre,
  • Transition au pas juste avant les barres et redépart au trot sur la 2e barre,
  • Passage des deux barres au trot,
  • Arrivée au trot et arrêt au-dessus de la première barre,
  • Passage au trot des deux barres et départ au galop après la 2e barre, puis transition au trot avant de repasser les barres etc.

Il était im-pec-cable pour les transitions 🙂 . Vraiment une démonstration de sa part. Par contre parfois il se distrayait à main droite (toujours légère tendance à la contre-incurvation) et a bégayé 2-3 fois sur les barres à cause de ça.

Après cette petite gymnastique, on a repris les progrès de la veille avec recherche d’un décalage des hanches à l’extérieur du cercle et en avant vers l’extension d’encolure. Quand il était bien posé et cadencé, je l’emmenait comme ça sur les barres. Il se remontait un peu mais restait bien tendu, donc très satisfaisant pour moi.

Et pour finir, quelques transitions trot-galop. Encore quelques ronchonneries, puis réussite réelle. Je pense qu’il libère son garrot (qui a souvent tendance à se coincer, probablement en lien avec son port de tête très haut et son manque de musculature ces derniers mois). En tout cas visuellement, en fin de séance, j’ai trouvé son garrot mieux sorti.

Demain c’est repos, on reprendra le travail dans les prochains jours, avec des déplacements latéraux pour qu’il libère bien ses épaules.