Archives du mot-clé extension d’encolure

Une soirée entre partenaires

Après quelques jours un peu bof, hier soir a été un super moment.

D’abord parce que j’ai fait les choses posément, dans l’ordre et sans me presser.

Ensuite parce que Vulkan était serein, disponible dès le pansage, câlin… bref mon ptit bonhomme, mon poulain devenu grand.

On a commencé en longe, je me suis répété les mots du livre sur la kinésithérapie du cheval, en insistant sur l’importance des mouvements libres en début de séance. Donc, je me suis abstenue de toute contrainte d’engagement du postérieur interne, je l’ai laissé marcher, trotter et galoper dans les circonstances les moins invasives possibles. Pour autant, j’ai demandé des transitions, faciles d’abord puis les mêmes mais plus rapprochées, et les changements de main vers l’intérieur au trot, qui lui demandent progressivement de s’équilibrer. Mais tout ça sans intervention sur la cadence ni la locomotion en général.

Il était très réceptif et zen.

Ensuite je l’ai habillé pour monter. Là encore, bien que prenant rapidement le contact, je l’ai laissé libre dans sa cadence, dans son rythme, en me contentant de demander des arrêts à l’assiette et quelques pas de reculer. C’était loin d’être parfait en début de séance dans l’attitude mais pour autant je n’en ai pas fait un fromage, mise en route oblige. D’ailleurs je devrais commencer rênes longues dans ces cas-là, ça éviterait qu’il se sorte de la main dans les transition avant que son dos ne soit prêt.

Début du travail : au pas, au pas, au pas :

  • Suivre la piste, tourner à 90° dans les coins avec la rêne extérieure et l’assiette, faire une serpentine en créneaux, donc avec que des « coins » aux changements de direction, toujours selon la même manière
  • Transitions pas-arrêt-reculer-pas (parfois, quand il est parti dans le reculer en montant le dos, il n’écoute plus l’assiette et ne repart pas en avant sans que je le touche au stick)
  • Cercles  divers et variés, demi-voltes pas très académiques car pas toujours à la piste… recherche d’un contact sur la rêne extérieure
  • Début des épaules en dedans, un peu sur la piste, mais c’était pas évident car la piste est un peu profonde et on était de nuit, avec plein d’ombres partout. Donc on a continué en évasant des voltes, puis retour à la piste, etc. Il était de mieux en mieux, mais plus à l’aise à main droite qu’à main gauche. Chaque fois qu’il se traversait, je le changeais d’incurvation et on revenait à la mauvaise main ensuite.
  • Petit travail au trot sur les cercles, recherche du contact sur la rêne extérieure et essai de conserver l’attitude dans les changements de main, ce qui n’était pas évident hier, mais c’est venu progressivement.
  • Quelques pas d’épaule en dedans au trot, mais il n’est pas encore tout à fait prêt pour les faire nickel.
  • Demande de départs au galop : deux bien à droite, deux essais infructueux à gauche. Je n’ai pas insisté car il avait déjà montré plus de peine à partir à gauche en longe. On a repris le travail au trot, je reviendrai sur ces départs à gauche par le travail à pied.
  • Cessions à la jambe au trot, aux deux mains. Toujours un peu plus de difficultés à ramener le postérieur gauche, mais il a donné de belles choses. J’ai cherché à ce qu’il continue d’étendre son bout de devant durant l’exercice, il a réussi.
  • Etirements en extension d’encolure au trot aux deux mains sur de larges courbes.

Globalement très contente de lui, non pour la performance (évidemment ^^ ) mais pour son attitude, sa disponibilité et son écoute. Il a été très participatif et a fait de son mieux. De plus, il avait une très bonne impulsion, ce qui est un réel changement par rapport aux dernières semaines 🙂

Pour finir, je l’ai laissé en liberté et lui ai demandé un cercle au trot à chaque main, avec changement de main sur un huit de chiffre. Il a fait tout ça en cherchant à s’étendre, cadencé et appliqué.

Et puis une petite révérence à chaque main, pour le fun 🙂

Une soirée où j’ai eu la sensation continue de dialoguer avec lui, où il a semblé prendre plaisir du début à la fin, à grands renforts de câlins bien sûr et de coups d’œil en coin quand je suis sur son dos, d’un air de dire « hein que j’ai bien fait, là ?? 🙂 « 

Bref, on a bien des choses à travailler, c’est certain, mais avec ce climat-là, rien ne peut vraiment nous empêcher d’évoluer positivement 🙂

Vers un garrot libéré

Deux belles séances, deux jours de suite.

J’ai demandé davantage à Vulkan, dans tous les domaines : davantage de précision, davantage de netteté dans toutes les transitions, davantage d’équilibre, davantage d’efforts.

Hier soir, j’ai commencé, après une petite détente cool,  à vraiment lui demander de chasser les hanches sur le cercle, ce qu’il a un mal de chien à faire (CF autres posts traitant de sa locomotion). Au début, j’ai dû le prendre sur de petits cercles pour bien clarifier ma demande et surtout mieux contrôler l’épaule externe.

Et petit à petit, j’ai eu la même chose (avec un angle plus ténu, mais un vrai geste tout de même) sur de plus grands cercles, avec la conséquence recherchée : montée du dos, ouverture du garrot et extension d’encolure.

Au fur et à mesure il s’est amélioré, s’est mieux tenu et a été jusqu’à l’extension paroxystique. J’ai calé des transitions trot-galop, pas faciles à prendre à partir de l’extension d’encolure et il me l’a fait comprendre : ronchonneries bien claires aux premiers départs. Et puis il a fait un bel effort pour me donner 2 départs très chouettes à chaque main.

Ce soir, j’ai commencé par travailler sur les transitions avec deux barres au sol espacées d’un mètre :

  • Passage au pas,
  • Transition au trot sur la 2e barre,
  • Transition au pas juste avant les barres et redépart au trot sur la 2e barre,
  • Passage des deux barres au trot,
  • Arrivée au trot et arrêt au-dessus de la première barre,
  • Passage au trot des deux barres et départ au galop après la 2e barre, puis transition au trot avant de repasser les barres etc.

Il était im-pec-cable pour les transitions 🙂 . Vraiment une démonstration de sa part. Par contre parfois il se distrayait à main droite (toujours légère tendance à la contre-incurvation) et a bégayé 2-3 fois sur les barres à cause de ça.

Après cette petite gymnastique, on a repris les progrès de la veille avec recherche d’un décalage des hanches à l’extérieur du cercle et en avant vers l’extension d’encolure. Quand il était bien posé et cadencé, je l’emmenait comme ça sur les barres. Il se remontait un peu mais restait bien tendu, donc très satisfaisant pour moi.

Et pour finir, quelques transitions trot-galop. Encore quelques ronchonneries, puis réussite réelle. Je pense qu’il libère son garrot (qui a souvent tendance à se coincer, probablement en lien avec son port de tête très haut et son manque de musculature ces derniers mois). En tout cas visuellement, en fin de séance, j’ai trouvé son garrot mieux sorti.

Demain c’est repos, on reprendra le travail dans les prochains jours, avec des déplacements latéraux pour qu’il libère bien ses épaules.

 

Saddle fitting et merci Hempfling

Hier, séance à pied avec Vulkan, alternant des moments parfaits avec des moments de gros bordel… bof bof !

Moments parfaits : extension d’encolure pas mal tenue aux deux mains, déplacements en couple dans la carrière sympas et passage d’un cavaletti à main gauche avec un calme et une maitrise épatants : les abords au trot comme au galop soignés, le geste impeccable, réception équilibrée… bref parfait.

Moments pourris : grosses difficultés à partir sur le bon pied au galop à droite, tire sur la longe toujours à cette main et évidemment, même conséquences sur le passage du cavaletti à cette main. Sans doute n’aurais-je pas dû le lui demander à main droite, mais il l’a tellement parfaitement maitrisé à gauche que j’ai tenté… bref.

Donc j’ai fait quelques tests après pour calmer le jeu et voir si c’était plutôt antérieur ou postérieur, à priori c’est le postérieur droit qui est à la peine.

Je ne serais pas étonnée qu’il se soit fait un petit froissage musculaire en faisant ses désormais et malheureusement habituelles embardées de début de séance.

En plus de ça, Andre Bubear, saddle fitter, est venu hier voir la selle et Vulkan. Bon, Chouchou lui a carrément tapé dans l’œil, il a blagué en disant qu’avec un cheval comme ça il fallait une selle hors de prix 😛

Cela dit, ce n’est pas faux… explications : Vulkan est donc particulièrement large, avec un dos plat. Même l’arçon de ma Wintec pro est déjà trop creux pour lui. Du coup, ça bascule d’avant en arrière et inversement. Une fois sanglé c’est limité bien sûr, mais tout de même. André me propose donc une Thorowgood, dont il est distributeur, qu’il pourrait fitter pour Vulkan. C’est une « cob », donc avec arçon plat et gouttière bien large.

Le problème, c’est que je suis petite avec un bassin étroit et des cuisses charnues à l’intérieur (lol), donc en gros, j’ai déjà des handicaps pour une bonne descente de jambe. M’asseoir sur une selle hyper large ne m’aidera en rien…

Bilan : Andre va m’envoyer une selle à l’essai, pour que je voie si je supporte l’assise (et au passage comment se sent Chouchou, même si elle ne sera pas parfaitement fittée pour lui, elle sera mieux que la Wintec).

De là, on verra si je pars sur du Thorowgood et compagnie,… ou si je trouve une autre solution… mais peu probable pour le moment, surtout que Vulkan n’est pas fini et je ne vais pas prendre un crédit sur 20 ans pour une selle Prestige à ses 5 ans… à moins de tomber sur une super occase fittable pour mon gros bouchon…

Voilà voilà…

Et maintenant ? Andre m’ayant déconseillé de monter avec ma selle actuelle (qui en plus a d’autres défauts), ou alors avec parcimonie, je me reconcentre sur le travail à pied. « Flat work » que je lui ai répondu 😛 Oui, j’ai lu Carl Hester en Anglais, je suis au taquet sur les termes techniques ^^

Ca tombe bien, j’avais précisé dans l’article précédent qu’il fallait rebosser en liberté. En effet, Vulkan et bel et bien à l’école, mais on a perdu quelques trucs relationnels depuis plusieurs mois, par manque de pratique et donc de clarté.

J’ai acheté le dernier livre de Hempfling et je sais que beaucoup ont du mal avec son écriture, mais moi il me parle vraiment. C’est l’homme le plus inspirant que j’aie pu lire en matière de travail avec les chevaux, même si bien sûr ce n’est pas le plus technique, ni le plus accessible. Je n’ai jamais pu lire son premier livre car il vaut maintenant une fortune, j’avais donc lu le 2e avec une certaine frustration car il fait des références à des choses déjà expliquées, mais auxquelles je n’ai jamais eu accès.

Mais dans ce 3e livre, il condense et reprend ce qu’il me manquait.

On a appliqué aujourd’hui et le résultat s’est fait sentir immédiatement ❤

Pour faire bref : travail sur la connexion par l’épaule en dedans, en longe sur licol et en longe-cordelette. Résultat : un énooooorme câlin de Vulkan ! Je l’ai pris par l’encolure comme d’hab, il m’a collée à lui en me déséquilibrant donc j’ai décollé une jambe et là il m’a câliné toute la jambe avec sa joue, son nez, il m’a pris le mollet sous son auge… et il restait comme ça, sans groomer, juste en câlin.

Et j’ai retrouvé son regard de quand il avait 2 ans, les yeux pleins de confiance inébranlable et de candeur. Ce regard que j’avais perdu l’année dernière, au profit d’un plus mature sans doute, mais plus distant aussi. Il faut dire que l’année dernière, le moral de Chouchou était dans les chaussettes…

Bref, on va travailler sur tout ça, car de toute façon physiquement ça ne peut que lui faire du bien, et d’un point de vue relationnel c’est de l’or en barre 🙂

 

Petite recherche sur une attitude étendue vers l’avant et vers le bas

Vulkan 19.10.13 descente d'encolure 2 Vulkan 19.10.13 descente d'encolure 3 Vulkan 19.10.13 descente d'encolure 4 Vulkan 19.10.13 descente d'encolure

Un titre à rallonge, mais parler ici d’extension d’encolure serait un peu maladroit, parler de descente d’encolure pas tout à fait suffisant à mon sens… bref !

Ca fait longtemps que je cherche à travailler Vulkan dans cette attitude, où le postérieur interne va sous la masse, ayant pour résultat un étirement de la ligne du dessus jusqu’à une extension d’encolure, si possible paroxystique.

Oui, sauf que je n’arrive pas à obtenir ceci en longe. On a essayé, mais ça ne va pas. Vulkan étant en recherche constante de contact et de proximité, dès que je demande quelque chose sur son cercle il se rapproche inexorablement et si je le renvoie ça met du désordre, il ne comprend pas bien et semble frustré.

Du coup, qu’à cela ne tienne, on passe à cheval. Et il se trouve que Chouchou répond très bien. Il a compris le principe et cherche de lui-même à s’étendre.

Bien sûr c’est très imparfait, tant dans ma demande que dans ses réponses parfois trop en arrière de la verticale, parfois avec trop de pli… mais pour une première je suis très satisfaite de constater qu’il a compris l’idée.

Les pistes de travail sont nombreuses, mais je le sens fatigué, donc je ne sais pas trop encore comment je vais organiser notre travail des semaines à venir. Soit un travail léger mais régulier, quasi-uniquement au pas associé à des balades aux trois allures, soit s’il est vraiment trop fatigué, une balade hebdomadaire et le travail à proprement parler attendra qu’il reprenne la patate.

Je pense que le travail sera de toute façon orienté après le passage de la kiné.

Calins et travail vers les variations de position d’encolure

Je me suis fixé pour objectif de dresser en side-pull avec Vulkan. Soit. Reste que je tiens à lui enseigner l’extension d’encolure et je souhaite obtenir des cessions de mâchoire.

Pour les cessions de mâchoire, on n’y est pas encore, je dois chercher.

Mais pour le contact et l’amener à suivre la main vers l’avant et vers le bas, nous avons fait notre première séance sur la question, et elle est plutôt prometteuse. Je commence par lui expliquer ce que j’attends à l’arrêt, puis on travaille au pas, en commençant par un redressement d’encolure pour l’inciter à suivre la main pour aller vers l’extension. C’est encore timide et hésitant, mais le principe est compris.

On commence par un moment de tendresse comme on les aime… ❤