Archives du mot-clé obstacle

Intégrer de la gymnastique sur les barres

Ces jours-ci j’augmente la difficulté sur les barres en fin de détente.

Avant-hier j’avais remplacé notre habituel saut de puce de cavalettis par un petit vertical avec un pied assez large. Il l’a passé en montant très fort le dos, à tel point que je me suis fait surprendre. Bon… mon absence de pratique de l’obstacle durant ces… hum… je ne sais combien d’années (!!) n’aide pas. Mais tout de même, il s’articule vraiment et pousse fort, ça fait plaisir 🙂

Aujourd’hui, la fin de détente avait la forme d’une ligne de trois obstacles : une croix, un petit vertical et un cavaletti, espacés d’une foulée chaque fois.

A main gauche super propre, à main droite (à laquelle il galope en s’effondrant davantage), bien moins franc et fluide. Pas grave, j’ai aussi pas mal à bosser sur ma manière d’accompagner ce type d’exercice. Mais quand lui fait nickel, bizarrement, ça me semble facile 😛

Ensuite travail sur le plat, avec peu de motivation aujourd’hui, il faisait lourd et il était peut-être un peu courbatu de la séance 48h auparavant. Par contre il s’allège vraiment dans sa réponse à la jambe pour bouger ses hanches. Même au galop.

Reste un souci, qu’on voit d’ailleurs sur la vidéo du cours avec Aurélie, c’est qu’en fonctionnant ainsi il se désengage plus qu’il n’engage à main gauche. D’où mon souhait de bien soigner l’approche par la connexion de la rêne à la hanche, même si c’est plus dur, que ça prend plus facilement sur l’impulsion et que des fois… je ne sais plus où est mon tracé ^^ Oui, shame on me.

En tout cas j’observe que mon petit cheval a la ligne, qu’il développe son ptit cul et qu’il a le ventre gainé ! Pour le dos, ce n’est pas encore flagrant mais ça devrait suivre 🙂

Publicités

Petite lib avec gros bidon

Une journée inespérée… tous les ingrédients étaient réunis pour un très, très bon moment avec Vulkan.
Un vrai bonheur 🙂

Il a été super généreux, on a joué sur les petites barres installées là et malgré ma gestuelle imprécise en raison de ma mobilité restreinte et de mon centre de gravité déplacé… il a joué le jeu ❤

Séances avec ses tatas et extérieur

Quelques nouvelles à ajouter au journal du bonhomme ces jours-ci 🙂

La semaine dernière, il a été très anxieux en balade en main avec Nadège, qui a donc préféré écourter la sortie pour ensuite travailler un peu en carrière. Ça s’est très bien passé . Bilan : il a besoin de ressortir en main pour se réhabituer à faire de l’extérieur, chose bien compréhensible après des mois sans sortir de la pension 😉

Ensuite il a travaillé avec Aurélie sur un petit enchainement de petits obstacles. Ça lui apprend à enchainer, c’est bien. Par contre il a mis du temps à se mettre dedans et le couple à se caler. Aurélie et moi avons donc bien discuté pour essayer de trouver des pistes constructives pour que les choses se passent encore mieux 🙂 A priori on a trouvé, à confirmer ! 😉

Nouveau moment avec Nadège, ça commençait à merveille puisqu’elle a pu l’aspirer du fond de son champs et il est venu au trot 🙂 le relationnel est vraiment extra entre eux 🙂 Début de travail à l’assiette +++ avec de supers résultats, donc impec. Et puis un couac puisque Vulkan lui a fait une petite embardée surprise à cause d’une porte de la carrière qui n’a pas été refermée et qui a claqué au vent. En plus, c’est une porte qui n’est jamais ouverte en temps normal, donc vraiment surprenant pour le bonhomme qui se croit en terrain connu. Rien de grave, Nadège m’a dit qu’il était très rapidement revenu au calme et qu’elle n’a pas été chahutée du tout en selle. Bon, faut dire qu’il est confort le bonhomme ^^ Mais à partir de là la connexion n’était plus là et donc Nadège a fini sur des choses simples et est descendue.

Dimanche Nadège est repartie avec Vulkan en balade en main, cette fois avec un poilu plus zen et donc une balade plus longue et plus agréable. Il est encore un peu tendu mais nettement moins que la fois précédente, donc ça devrait revenir vite 🙂 Petite prise de bec entre eux concernant l’herbe du printemps si alléchante, j’ai bien ri en lisant son compte-rendu !! Il a tenté, il a perdu, il était vexé 😛

Nadège a eu la gentillesse de me faire quelques photos 🙂 photo113 photo114

Petite longe avec « tata »

Aujourd’hui, une amie a longé Vulkan, histoire d’être à l’aise pour me dépanner dans les temps qui viennent… gros bidon parlant.

Plus ça va moins je peux en faire et déjà le pansage et les étirements me fatiguent pas mal. Bon… j’ai bon espoir que ce ne soit d’un passage à vide et que j’aurai d’autres moments plus faciles d’ici le mois d’Avril.

Donc Hélen a très gentiment pris mon rôle durant cette séance. Petite longe, où elle a fait pas mal de transitions pas-trot-pas (un de nos points noirs, la transition trot->pas), avec beaucoup de réussite.

Ensuite quelques étirements sur des cercles de tailles variées, Vulkan est venu en extension sur une petite cadence, peu d’engagement mais le dos bien monté.

Et puis j’avais envie de le voir sautiller un peu, donc croix et vertical aux deux mains avec Hélen et j’ai fini avec un petit oxer aux deux mains, histoire de pallier à mon immense frustration de rester au bord de la carrière toute la séance 😛

Bref Hélen et Vulkan, ça fonctionne 🙂 et Chouchou était plutôt pas mal du tout ! Je l’ai trouvé très délié sur ses sauts, à part sur l’oxer où il se jetait un peu… mais il faut dire que j’avais enlevé la barre d’appel et du coup il gérait moins bien son abord.

Mini double en longues rênes

Ce soir, petite séance sympathique mais qui ne restera pas dans les annales non plus.

Chouette détente en liberté, cette fois très bonne connexion, ça revient petit à petit 🙂 Je n’ai rien demandé de plus qu’une déambulation aux trois allures, mais il était très à l’écoute, calé sur moi, rappels nickel…

Ensuite je branche les « grandes » longues rênes et c’est parti pour une mise en route aux 3 allures sur des cercles et trajectoires variées. Pas mal de transitions. Il était bien mais souvent déconcentré par des allées et venues d’autres chevaux dans la carrière. La transition trot-pas n’est toujours pas correcte, il va falloir que je m’y attarde un de ces 4.

Ensuite je mets un cavaletti à passer, puis j’enchaine avec un double composé de 2 cavalettis verticaux. Et là, je me rends compte que je me suis compliqué la tâche… Et oui, suivre en longues rênes une combinaison à une foulée en plein milieu de la carrière… c’était un peu présomptueux !

Du coup, je fais des erreurs de mains, de placement… Chouchou saute 1 obstacle sur deux ou perd en impulsion… bref on tâtonne ! Il fait tout de même deux jolis passages, 1 avec entrée au trot, suivi d’un autre avec entrée au galop. C’est propre, je suis à ma place, je l’ai dans les 2 rênes, bref on y est.  Même chose avec cette fois un petit oxer en 2e obstacle : ça le fait très bien. A noter que lors du passage avec entrée au trot, il fait un saut nettement plus fort et haut sur l’oxer que lors de l’entrée au galop.

Ensuite on change de main et de nouveau les tâtonnements, les couacs… la carrière sur cette partie est plus pentue et les alentours plus regardants, du coup à a nuit tombante avec les éclairages il est beaucoup moins tendu dans ses trajectoires. Forcément, j’ai plus de mal à me placer et on a donc quelques loupés. Pas grave, c’est en forgeant qu’on devient forgeron et je compte bien forger un jour en longues rênes ! On finit avec un très joli enchainement, toujours avec 1 passage propre avec entrée au trot suivi directement par la même chose avec entrée au galop.

Gros câlin, bonbons aux herbes et je le laisse marcher en liberté.

Ci-après : le passage de l’oxer avec entrée de double au trot, aux deux mains :

2

1

Rythme de vacancier

Ces temps-ci, peu de travail pour Chouchou. Peu, ok, mais fun et bien 🙂

Depuis la première séance avec Aurélie, il a bossé deux fois en longe pour les transitions dans le trot comme on avait prévu. La réponse est nickel, rien qu’en me grandissant, même si j’ai tout de même posé un code vocal dessus.

La transition montante dans le trot est là mais ça manque d’explosivité à mon goût pour le moment, on en est toujours à rechercher plus de propulsion des postérieurs…

Ensuite Aurélie est venue pour la deuxième séance. Objectif : les transitions intra-allures et jouer un peu avec des petits obstacles Le gros point positif de la séance pour moi est l’amélioration notable des départs au galop monté. Il en a fait des superbes, avec de l’air sous le ventre, de la gouache, de la propulsion et l’œil joyeux.

Pour ce qui est des passages sautants, c’est pas mal dans le sens où il est globalement franc et respectueux, mais il n’attaque pas assez ses barres, c’est mou.

Par la suite je l’ai travaillé sur 2/3 séances à pied, avec une recherche de propulsion et de jeu. Il m’a fait une super séance où je lui faisais aborder un cavaletti au trot et demandais le galop à l’abord. Résultat, il s’est mis à attaquer davantage sa barre et à pousser vraiment derrière. Il a vraiment compris, s’est prêté au jeu 🙂

Hier, petite longe cool cool, détente aux 3 allures et jeu avec un petit vertical qui était monté, on changeait sans cesse les trajectoires, tantôt cercle autour de l’obstacle, puis déplacement de cercle en ligne droite, puis sur code vocal je l’envoyais sur la barre, tantôt au trot, tantôt au galop, tantôt en demandant la transition à l’abord et puis cercle devant l’obstacle, etc etc. Il a tout fait nickel, très très disponible et respectueux mon petit cheval 🙂

Et pour finir je le mets en lib et à la voix il va me sauter le vertical une dernière fois ❤

Fin de séance, place aux compléments et aux câlins 🙂

Pour les jours à venir, j’ai pas mal d’idées de travail, à condition que mon physique m’en laisse l’opportunité, car bien des choses se feraient à l’épaule et pour ça faut marcher pour de vrai… en ce moment ce n’est pas ce qui m’est le plus facile !

On verra bien, sinon je m’arrangerai en bout de longe 🙂

1ère séance avec Aurélie

Ma grossesse allant bon train, il ne m’est quasiment plus possible de monter et ça n’ira pas en s’arrangeant dans les mois qui viennent. Aurélie, amie et monitrice, a la gentillesse de trouver un peu de temps pour Chouchou pour le travailler monter.

Ca sera l’occasion de l’aider à s’améliorer, qu’il découvre aussi le travail à l’obstacle (très peu vu avec moi) et qu’il garde l’habitude d’avoir quelqu’un sur le dos, en attendant que je puisse de nouveau 🙂

Aujourd’hui c’était la première séance donc et ça a été génial.

Déjà, Vulkan s’est connecté à Aurélie au moins autant qu’avec moi dès le départ à pied. Oreille braquée sur elle, volontaire et appliqué… seuls quelques doutes par ci par là le temps qu’Aurélie s’approprie mes codes.

A pied, longue détente au pas, où j’ai vu mon petit cheval se délier progressivement. Ces temps-ci, il est un peu plus souple à chaque séance et celle-ci n’a pas fait exception. Le pas est de plus en plus ample derrière et ça fait vraiment plaisir de voir ses reins prendre en élasticité.

Le trot, quelques changements de main, tranquilles mais jolis. Et au trot, pareil, il progresse et engage de plus en plus. On en a profité pour noter que Vulkan se met en descente d’encolure quand il ne veut pas pousser derrière, comme pour dire « Bon et si je baisse la tête, t’es contente ? On peut éviter de travailler ?? 😛 « . Du coup non non, pas le droit de descendre dans le vide comme ça, on travaille et si on te le demande avec le contact, là tu peux suivre la main pour descendre 😉

Une fois cet écueil repéré, Aurélie l’a vraiment bien eu.

A cheval, ouhla ! Pauvre Aurélie, qui est grande et se retrouve sur un petit cheval large (très large) et court (trèès court devant) ! Et surprise pour Chouchou, sa cavalière le tenait plus haut et plus court que moi 🙂 Je l’ai noté mais je n’ai rien dit, sachant pertinemment, de part mes réflexions précédentes (cf articles), que je devais aller moi aussi dans cette direction.

Je m’explique : Vulkan est habitué à s’étendre vers l’avant et vers le bas à la demande et a compris que cette attitude était récompensée. Mais c’est une attitude qui ne lui est pas naturelle, bien qu’elle soit bénéfique sur beaucoup de points. Vulkan, lui, a un port de tête haut naturellement et il n’y a que comme ça qu’il est mécaniquement capable d’engager ses postérieurs. A vouloir trop bien faire, nous avons tous les deux favorisé son défaut d’engagement. Moi en cautionnant son attitude étendue et lui en me la donnant à tout bout de champs pour se faire féliciter.

Donc il est nécessaire, en cette période où nous recherchons davantage d’engagement, d’impulsion et de force dans l’arrière-main, de l’inviter à se tenir plus haut (raisonnablement bien sûr).

Les 2 premières minutes de la séance étaient donc un peu étrange pour les deux protagonistes 🙂

Et très vite, le sourire aux lèvres, j’ai vu le couple se former et mon petit cheval trouver sa place et accueillir en lui sa cavalière. Oui, on monte dans Vulkan, pas dessus, c’est comme ça ^^ Ca ne s’explique pas, ça se ressent 🙂

Travail d’abord sur l’incurvation, qu’il tende sa rêne extérieure, qu’il évase en épaule en dedans, quelques transitions, arrêts à l’assiette, reculer, tout ceci a eu besoin de quelques ajustements pour le premier essai, puis bien.

Ensuite travail au trot, avec de vrais beaux moments, Vulkan disponible, léger et avec une vraie souplesse dans son allure.

Et puis un peu de galop : Aurélie est très vigilante à ne pas porter son cheval, donc Vulkan était dans une petite cadence, mais pour autant léger et sans rompre l’allure. Il n’a jamais vraiment osé allonger le galop monté, sauf une fois en balade. Il apprendra petit à petit qu’il peut se le permettre… patience 🙂

Ensuite, passage d’une petite croix avec abord voulu au trot, mais Chouchou a pris le galop dès qu’Aurélie lui a demandé d’avancer un peu, donc les abords ont été faits finalement au galop et la cavalière a pris sa monture au mot, avec alternance de galop à gauche et à droite à la réception 🙂 Joli moment, où Vulkan se prenait au jeu, s’est appliqué et a fait quelques départs au galop superbes.

Fin de séance… et des pistes de travail pour la suite, notamment travailler l’élasticité du trot la prochaine fois.

Je préparerai ça par le travail à pied entre temps, Aurélie vient une fois tous les 15 jours donc on a tout le temps de faire les choses progressivement 🙂