Archives du mot-clé Physio-massothérapie

Un nouveau chapitre

C’est le printemps des 8 ans du Chouchou… incroyable quand j’y pense !

Et c’est la première année qu’il reste aussi bien en état ni trop ni trop peu mis à part le bourrelet derrière l’épaule signant son origine ibérique.

Il va vraiment bien, il a un moral au top, il s’exprime énormément, son garrot est sorti encore davantage, bref c’est une année qui promet.

Mais il a un problème : j’ai adopté une petite ponette blessée, et il n’est pas du tout sûr d’être ok avec le fait que je chouchoute un petit truc boiteux et plein de poils, dont il n’est même pas certain qu’il s’agisse d’un équidé !!! Scandale ^^

C’est très drôle de le voir faire son macho avec elle, tout en raccrochant régulièrement son auréole quand je le regarde, genre « moi??? jsuis saaaage » Mais oui bien sûr Chouchou, je t’ai vu chercher à l’impressionner !

Mais Bergamote, la ponette (joli nom n’est-ce pas ?), est d’un flegme à toute épreuve et ne se laisse pas du tout émouvoir par ce grand (pour elle) zozo tout bouillant de jalousie qu’il est.

Bref je m’amuse bien à les observer, elle est vraiment géniale, elle le snobe juste comme il faut pour qu’il s’agace tout seul sans que ça ne dégénère jamais.

Il faut dire que depuis un mois, je viens tous les matins puis un jour sur deux de très bonne heure à la pension faire les soins de la petite, tandis que Vulkan me regarde de la porte de son pré… et il est arrivé de nombreuses fois que je n’aie même pas le temps d’aller lui dire bonjour tant les soins me mettaient en retard pour partir travailler. Car au début, Bergamote avait trop mal et trop peu confiance pour que ça se fasse vite et bien, j’en avais pour une bonne heure pour un malheureux pansement.

Donc un peu dur pour le « bébé » d’accepter la p’tite sœur 😛

Mais maintenant que la choupinette va mieux, les soins sont plus espacés et j’ai plus de temps pour ce p’tit cake poilu 🙂

Donc, au boulot !

J’ai demandé à Jennifer Tonnon, une physio-massothérapeute et amie, de venir prodiguer ses soins à Bergamote pour sa rééducation, mais également à Vulkan.

Ouhla il y avait du boulot ! Comme il est au repos depuis plusieurs mois à part quelques sorties en main et quelques séances à pied par ci par là, peut-être 3-4 séances montées… bref il ne fiche pas grand-chose, et bien je voulais que Jennifer me dise ce qu’elle pouvait observer dans ses schémas de compensation « au naturel », sans qu’on puisse incriminer ni le travail ni le matériel.

C’est simple : il est complètement différent à gauche et à droite. C’est la première fois que Jennifer doit travailler de manière aussi opposée d’un côté et de l’autre d’un cheval… ahum. C’est bien pour ça que monter Vulkan n’est pas si aisé qu’il n’y parait, il fonctionne mal depuis ses soucis de postérieur gauche à 2 ans.

De loin, on dirait un ptit cheval qui va bien, mais si on creuse un peu il est carrément handicapé. Donc gros travail de massage côté gauche pour décontracter et assouplir un peu les muscles trop sollicités, et massages réflexes pour réinitialiser et revasculariser les muscles atrophiés à droite.

Le point noir, c’est une inflammation du ligament nucal juste derrière l’occiput. Ca explique beaucoup de choses que jusqu’ici personne ne parvenait à m’expliquer :

  • il a un mal fou à donner du pli dans le mouvement
  • il a beaucoup de difficultés à croquer les bonbons ou gros morceaux de carotte donc je dois lui donner en petits bouts
  • il a des migraines que je n’explique pas via la Médecine Traditionnelle Chinoise
  • il ne parvient pas à développer le splénius, ce muscle central de l’encolure, tandis qu’à l’inverse son rhomboïde (le petit boudin musculaire proche des crins qui continue jusqu’au garrot) est hyper tendu. Je ne comprenais pas ce qui provoquait ça dans mon travail… et manifestement la tension est si forte dans la nuque que l’insersion du splénius est comprimée, empêchant le sang de nourrir correctement le muscle.

Par contre, je dois avouer qu’avoir des lésions du ligament nucal quand on est un p’tit cheval travaillé sans mors et sans hyperflexion, la plupart du temps tenu en simple collier d’encolure… ça pique un peu !

La théorie de Jennifer c’est que comme il est hyperlaxe et que sa crinière tombe d’un seul côté et qu’il a un chignon, ça crée une tension permanente vers la droite sur son ligament, qui « saute » régulièrement et ça s’inflamme.

Donc elle a posé des cross-taping (patchs magnétiques ) sur la nuque et je vais essayer de natter les crins de l’autre côté régulièrement, pour redonner de la symétrie à tout ça. Plus bien sûr un travail ajusté et des étirements.

Donc j’ai remonté Vulkan hier, 2 jours après la manip, et il était plutôt pas mal du tout 🙂 Mais il nous reste énormément de travail pour approcher d’une forme de symétrie 😛