Archives du mot-clé saddle fitting

Ptit vent de folie

Aujourd’hui, Aurélie m’a gentiment emmenée voir les chevaux 🙂

Rendez-vous avec le saddle fitter pour adapter la selle à la sortie récente du garrot de Vulkan. C’est fait, il fallait changer d’arcade pour plus étroite.

Fakir va bien, je l’ai papouillé et gâté avec pommes et carottes 🙂

Sinon avec le vent, Chouchou avait le feu aux fesses quand je l’ai lâché en carrière ^^

Qu’il est beau, vif et doux à la fois… ❤

IMG_0763

Quelques photos  :

Publicités

Travail monté avec selle K&M

Ayant depuis quelques jours une selle correctement adaptée à Vulkan, pour l’essai, j’ai refait deux séances montées.

Globalement je suis très satisfaite des progrès du bonhomme, qui a une attitude plus constante, plus « suspendue » et un trot plus chouette.

Me concernant, j’ai encore les jambes qui partent vers l’avant… donc pas encore satisfaite de ce point de vue.

Voilà une première vidéo, de la 1ère séance avec la nouvelle selle.

Saddle fitting et merci Hempfling

Hier, séance à pied avec Vulkan, alternant des moments parfaits avec des moments de gros bordel… bof bof !

Moments parfaits : extension d’encolure pas mal tenue aux deux mains, déplacements en couple dans la carrière sympas et passage d’un cavaletti à main gauche avec un calme et une maitrise épatants : les abords au trot comme au galop soignés, le geste impeccable, réception équilibrée… bref parfait.

Moments pourris : grosses difficultés à partir sur le bon pied au galop à droite, tire sur la longe toujours à cette main et évidemment, même conséquences sur le passage du cavaletti à cette main. Sans doute n’aurais-je pas dû le lui demander à main droite, mais il l’a tellement parfaitement maitrisé à gauche que j’ai tenté… bref.

Donc j’ai fait quelques tests après pour calmer le jeu et voir si c’était plutôt antérieur ou postérieur, à priori c’est le postérieur droit qui est à la peine.

Je ne serais pas étonnée qu’il se soit fait un petit froissage musculaire en faisant ses désormais et malheureusement habituelles embardées de début de séance.

En plus de ça, Andre Bubear, saddle fitter, est venu hier voir la selle et Vulkan. Bon, Chouchou lui a carrément tapé dans l’œil, il a blagué en disant qu’avec un cheval comme ça il fallait une selle hors de prix 😛

Cela dit, ce n’est pas faux… explications : Vulkan est donc particulièrement large, avec un dos plat. Même l’arçon de ma Wintec pro est déjà trop creux pour lui. Du coup, ça bascule d’avant en arrière et inversement. Une fois sanglé c’est limité bien sûr, mais tout de même. André me propose donc une Thorowgood, dont il est distributeur, qu’il pourrait fitter pour Vulkan. C’est une « cob », donc avec arçon plat et gouttière bien large.

Le problème, c’est que je suis petite avec un bassin étroit et des cuisses charnues à l’intérieur (lol), donc en gros, j’ai déjà des handicaps pour une bonne descente de jambe. M’asseoir sur une selle hyper large ne m’aidera en rien…

Bilan : Andre va m’envoyer une selle à l’essai, pour que je voie si je supporte l’assise (et au passage comment se sent Chouchou, même si elle ne sera pas parfaitement fittée pour lui, elle sera mieux que la Wintec).

De là, on verra si je pars sur du Thorowgood et compagnie,… ou si je trouve une autre solution… mais peu probable pour le moment, surtout que Vulkan n’est pas fini et je ne vais pas prendre un crédit sur 20 ans pour une selle Prestige à ses 5 ans… à moins de tomber sur une super occase fittable pour mon gros bouchon…

Voilà voilà…

Et maintenant ? Andre m’ayant déconseillé de monter avec ma selle actuelle (qui en plus a d’autres défauts), ou alors avec parcimonie, je me reconcentre sur le travail à pied. « Flat work » que je lui ai répondu 😛 Oui, j’ai lu Carl Hester en Anglais, je suis au taquet sur les termes techniques ^^

Ca tombe bien, j’avais précisé dans l’article précédent qu’il fallait rebosser en liberté. En effet, Vulkan et bel et bien à l’école, mais on a perdu quelques trucs relationnels depuis plusieurs mois, par manque de pratique et donc de clarté.

J’ai acheté le dernier livre de Hempfling et je sais que beaucoup ont du mal avec son écriture, mais moi il me parle vraiment. C’est l’homme le plus inspirant que j’aie pu lire en matière de travail avec les chevaux, même si bien sûr ce n’est pas le plus technique, ni le plus accessible. Je n’ai jamais pu lire son premier livre car il vaut maintenant une fortune, j’avais donc lu le 2e avec une certaine frustration car il fait des références à des choses déjà expliquées, mais auxquelles je n’ai jamais eu accès.

Mais dans ce 3e livre, il condense et reprend ce qu’il me manquait.

On a appliqué aujourd’hui et le résultat s’est fait sentir immédiatement ❤

Pour faire bref : travail sur la connexion par l’épaule en dedans, en longe sur licol et en longe-cordelette. Résultat : un énooooorme câlin de Vulkan ! Je l’ai pris par l’encolure comme d’hab, il m’a collée à lui en me déséquilibrant donc j’ai décollé une jambe et là il m’a câliné toute la jambe avec sa joue, son nez, il m’a pris le mollet sous son auge… et il restait comme ça, sans groomer, juste en câlin.

Et j’ai retrouvé son regard de quand il avait 2 ans, les yeux pleins de confiance inébranlable et de candeur. Ce regard que j’avais perdu l’année dernière, au profit d’un plus mature sans doute, mais plus distant aussi. Il faut dire que l’année dernière, le moral de Chouchou était dans les chaussettes…

Bref, on va travailler sur tout ça, car de toute façon physiquement ça ne peut que lui faire du bien, et d’un point de vue relationnel c’est de l’or en barre 🙂