Archives du mot-clé santé

Le bonheur et les aspirations du moment

Depuis la séance de physio-massothérapie, Vulkan a bien bossé. On a alterné entre séances de dressage, longe et une première balade montée printanière dans un esprit trotting 🙂 Et quelques séances d’électrostimulation pour décontracter la nuque :
WP_20170324_13_37_59_Pro
Il reste heureux, motivé, il fait des efforts, on avance gentiment mais sûrement.

Mais surtout, il est lui-même, équilibre de feu et de calme. Enfin, je le retrouve entier ! Depuis sa castration à 21 mois, c’est la première année qu’il s’exprime en tant qu’entier, tout en étant serein et enjoué au travail. Le shiatsu fait du bien , définitivement 🙂

WP_20170313_11_33_48_Pro

Du coup, au travail monté, il a gagné en équilibre émotionnel : il est super à l’écoute, très dynamique, bref on se régale et on s’amuse ! Beaucoup de travail à faire encore mais je ne mets plus la pression, on va forcément dans le bon sens donc chaque séance est avant tout un moment d’échange, on touche les limites et on les repousse un petit peu chaque fois.

On a aménagé le pré de nouveau pour la belle saison avec des couloirs et des obstacles naturels, donc il se bouge aussi beaucoup en mon absence (même s’il a tendance à passer sous (ou sauter) les fils pour manger où il ne faut pas 😛 vivement qu’on mette le courant ! ).
17757580_1205660529555724_6409097285849191393_n  17342528_1205660569555720_5559194207739684821_n

J’ai également fait un bilan naturopathique pour le chouchou, qui me permet de me rassurer : le métabolisme est correct (lipides et glucides). Mais on a un souci de collagène généralisé (articulations, vaisseaux…). Donc je vais devoir le supplémenter en MSM. Une mauvaise irrigation du cerveau également, qui est à mettre en corrélation avec la compression au niveau de l’occiput, donc on va tester plusieurs choses pour améliorer et je referai faire un bilan dans 3-4 mois pour voir si les choses ont évolué 🙂
Pour la petite blague, l’appareil de biorésonnace magnétique se met en bouche, comme un mors. Une première pur Vulkan ! ^^

17439487_10212885219184979_1843581541_n  17410296_10212885219824995_1372702001_n

Le voir aussi joyeux, serein, heureux dans dans sa vie de cheval et motivé dans le travail, tout en se maintenant dans un état très correct pour la saison… ça fait mon bonheur.

Fakir aussi est bien, heureux, pleinement cheval. Bergamote l’a rejoint en colocation de pré et ça lui fait du bien au moral à elle aussi 🙂

WP_20170403_09_49_24_Pro 1WP_20170403_09_48_59_Pro 1WP_20170403_09_11_50_Pro

En bref, les trois loulous vont bien 🙂 et toute la famille en profite ❤
WP_20170329_13_00_03_Pro

Enregistrer

Le Chouchou est… chouchouté

Quelques nouvelles… Après avoir laissé un peu Vulkan tranquille suite à la manip ostéo (tout en faisant scolairement les étirements recommandés), on a repris le travail aujourd’hui en longues rênes.

J’ai donc investi dans des longues rênes « longues ». J’en suis contente, elles sont agréables et souples, contrairement aux longues rênes classiques avec une partie en sangle hyper raide.

J’ai également pris le parti de mettre des bandes de travail avec sous-bandage intégré pour les postérieurs de Vulkan, afin de lui offrir un bon soutien du boulet postérieur gauche.

On n’a ni les strass ni les élastiques roses dans les crins, mais c’est un peu un cheval de Barbie en ce moment ^^

Pour faire un bref résumé :

– je vais le chercher au pré, câlin avant de mettre le licol, bisous…

– on se met dans l’écurie à l’abri des intempéries (ça c’est chouette)

– j’enlève sa chemise et je commence le pansage de base (jusque là… rien de spécial)

– une fois tout terminé, je passe aux étirements du dos (étirements des postérieurs et antéversion / rétroversion du bassin, puis étirements des antérieurs et demandes de reports de poids sur les postérieurs).

– application d’un gel spécial pour les articulations douloureuses, avec harpago entre autres et étirements des 3 phalanges et du boulet postérieur gauche + flexion + extension.

– pose des bandes sur les postérieurs (du coup petites guêtres sur les antérieurs, je n’arrive pas à ne mettre des protecs qu’aux postérieurs, c’est psychologique mais ça me fait trop bizarre)

– séance de travail avec démarrage en lib puis longues rênes… Il était bien en locomotion, par contre le froid l’a rendu un peu débile 😛 Mais passées les 10 premières minutes il était chouette 🙂

– câlins et retour à l’écurie

massage du dos et du passage de sangle (il avait le surfaix) avec ma brosse à picots qu’il adore

ré-étirements des postérieurs et du postérieur gauche pour ce qui est des phalanges et du boulet.

complémentation phyto ( drainage + « multiflex » pour les articulations ) + complément minéral + 1 poignée de Fibra pour l’appétence

– on remet la chemise et retour au pré avec sa belle…

Voilà voilà… ou comment j’ai cru acheter un poulain rustique 😛

Fin du check-up de Vulkan : ostéo !

Allez, je refais un petit récap des soucis / changements physiques rencontrés chez Vulkan depuis ses 2 ans .

  • castration sous pression de la gérante de la pension à 21 mois, testicule gauche pas suffisamment descendu
  • adhérences de castration massées encore et encore mais il reste un cordon à gauche
  • entorse du boulet postérieur gauche à 2 ans et demi
  • sciatiques à répétition
  • accrochement de rotule postérieur gauche à 4 ans
  • manque d’impulsion, de propulsion
  • se coince sans un box à 5 ans
  • sort son garrot à 6 ans

Voilà pour l’étiologie.

Amélie Barichard vient nous voir pour une visite ostéo ce matin. Elle m’a été chaudement recommandée, mais je ne la connais pas. J’ai tout de même adoré le premier contact téléphonique 🙂

Je n’ai pas été déçue, loin de là. Elle est non seulement extrêmement scrupuleuse, mais aussi très compétente. Jusqu’ici malgré les différents professionnels (tous bons) que Vulkan a rencontrés, personne n’avait trouvé les réponses aux questions qui me dérangeaient.

Car c’est vrai, il va globalement « bien » ! Il se déplace, il n’est pas boiteux, il ne semble pas perclus de douleurs quand on le voit évoluer. En tout cas pas au premier regard. Mais reste qu’il ne fait pas confiance à son arrière-main, même si par le travail on a réussi à améliorer la chose, c’est toujours insuffisant pour un moitié Connemara ! Sans compter que son manque d’impulsion est étonnant vu son âge et sa morphologie ! Reste qu’il garde longtemps sous lui son postérieur gauche quand je le lui cure, ce qui signifie que les sciatiques ne sont pas encore du domaine du passé. Reste une asymétrie musculaire de part et d’autre du garrot. Reste une absence de mobilité anté-version / rétro-version du bassin. Restent des reins sous tension. Reste une épaule sur laquelle il se couche. Reste une posture au repos avec le bipède latéral gauche nettement plus ouvert que le droit, il pose ses pieds en trapèze…

Bref, restent une tripotée de symptômes auxquels quasiment personne n’a apporté de réponse, sinon du … symptomatique justement.

Et voilà Amélie… 🙂

Elle prend tout son temps pour tester les tissus, les articulations… bref elle fait son diagnostique petit à petit. Vulkan ne se pose pas au début, il a mal, il n’est pas à l’aise et comme c’est un amour il ne le montre qu’en se distrayant.

Pas de surprise, Amélie note pas mal de soucis sur le postérieur gauche :  le boulet, le grasset et les adhérences de castration qui tirent sur la coxo-fémorale. Résultat : un membre verrouillé, que Vulkan utilise plutôt comme une béquille.

A force d’avoir mal, Vulkan a « éteint » sa sensibilité nerveuse sur sa ligne du dessus, d’où son manque de réactivité quand je lui fais un shiatsu, si je compare avec tous les autres chevaux. Quand je lui fais son dos, il s’en fout ou presque… alors que tous les autres réagissent et se posent dans mes mains très rapidement.

On a également un beau reste du « coinçage » dans le box, plein milieu du dos…

Amélie me parle de fibrose, elle travaille les muscles, décoince pas mal de tensions dans l’encolure dues à sa compensation « de travers » sur l’avant-main. Elle travaille les cervicales qui ont bougé suite à la venue du dentiste.

Après avoir tout testé partout, pause pour Chouchou et Amélie travaille son diagnostique pour la suite.

Donc elle passe aux choses sérieuses et là petit à petit Vulkan se concentre, participe, il comprend que ça fait du bien, même là où il a mal depuis plus de 3 ans…

En vrac : travail d’assouplissement du boulet, travail sur la charnière lombo-sacrée, travail sur plusieurs lombaires, travail sur une thoracique en lien avec sa sortie du garrot… Bref c’est le chantier.

Elle termine en me montrant les étirements que j’ai à faire et en faisant tester à Vulkan ses nouvelles possibilités, pour mettre en route son changement de schéma corporel.

Les grosses bonnes nouvelles sont le jeune âge encore de Vulkan, le fait que ses tissus sont d’après elle en bon état et la grosse marge d’amélioration qu’on a sur le boulet du postérieur gauche, puisqu’elle m’a confié la mission de l’assouplir très régulièrement et que ça n’a jamais été fait jusque là.
Comme le boulet est fibrosé, il l’utilise très peu et la plupart des problèmes sont issus de là. Reste le travail sur les adhérences de castration, qu’Amélie a déjà bien entamé, et qui sera à poursuivre par mes soins tant en massages qu’en soignant bien les étirements du postérieur.

Et pour finir, shiatsu dans une semaine pour que tout soit remis en marche partout, maintenant que la circulation est ouverte 😉

Boum un garrot ! et longues rênes

Ce soir, je vais chercher Vulkan en compagnie d’Aurélie.

Et je le trouve plus régulier dans son pas, rien qu’à ce que je sens dans la longe en l’emmenant à l’écurie. Pas qu’il soit boiteux d’ordinaire, mais je sens un équilibre nouveau, moins d’oscillations de l’encolure tout en ayant plus d’allant.

Je le panse en papotant donc je ne prends pas de recul pour l’observer, mais je note tout de même une nette décontraction des reins, qui ne sont plus bombés comme avant.

On part dans la carrière pour bosser, début en lib : il engage bien son arrière-main sans temps de chauffe. Il a la pêche, clairement, mais le froid y est sans doute pour quelque chose aussi. Car il faut le dire, il caille. Au début pas connecté, il finit par me proposer un cercle au galop autour de moi, que je refuse trouvant ça trop raide pour une détente, donc je l’envoie sur la piste. Niark niark, bien contente de lui montrer que je ne suis pas en demande et de créer un peu de frustration pour la prochaine fois 😛

Ensuite je mets les longues rênes (les courtes ^^) et on commence avec des huit de chiffre. Dès qu’on enclenche le pas, je sens la différence : il est sur ses deux rênes, il m’emmène ! Lui qui a un pas si mou d’ordinaire, souvent sur la retenue… là je n’ai qu’à piloter ce qui se passe au bout de mes doigts et c’est du bonheur. Aurélie note le changement de suite aussi, donc je suis bien contente qu’un œil extérieur puisse valider mon ressenti 🙂

Donc petite détente sur des courbes assez larges, au pas et au trot ensuite, en alternant les trajectoires et les mains. Globalement ça me plait, c’est propre, il est cadencé et l’impulsion est là 🙂

Ensuite je tente un peu de travail sur deux pistes. Plutôt pour valider la compréhension de l’exercice que pour la performance, car il sort de quelques changements importants (parage et dents), donc je veux lui laisser du temps. Il me donne des choses floues comme de très bonnes choses et je fais quelques erreurs de main. Donc ce n’est pas parfait, mais il est appliqué, participatif et j’ai vraiment passé un très bon moment avec lui, on travaillait ENSEMBLE.

On rentre à l’écurie et je le laisse aller au foin pour m’occuper de soigner une fourchette abîmée chez Fakir… quand je réalise que mon cheval a changé ! Mais ?! D’où vient ce garrot de fou ?? ^^ Je fais la remarque à Aurélie et elle est aussi surprise que moi… c’est certain, Vulkan a sorti un garrot qu’on ne lui connaissait pas. Et bizarrement, il n’a plus le cul en l’air 😛 Alors grâce à qui ? Entre les pieds et les dents, ce qui est sûr c’est que ce check-up lui a fait du bien !

IMG_0165

Pour mieux comparer j’ai fait ce montage :

comparatif morpho

Santé globale : bourrelets, pieds, ostéo et shiatsu

– PREMICES DE FOURBURE

Vulkan a sans doute fait un épisode de fourbure l’année dernière sur son antérieur droit.

Son pied en garde les dernières traces ; il reste un demi cm d’une corne décolorée et asymétrique. Il y a quelques semaines, il a baissé en énergie et était plus sensible sur les cailloux. Ça a coïncidé avec une repousse de l’herbe, précédemment stressée par quelques jours de sécheresse. Résultat : l’herbe repousse plus riche en sucre et je connais un gourmand qui ne s’en est pas bien trouvé.

Du coup, je lui ai fait un shiatsu et ai opté pour un drainage de chez Hilton Herbs. En une dizaine de jours, on voyait déjà les améliorations sur sa locomotion. La cure continue pendant 1 mois environ, matin et soir.

– CHUTE DANS LE PRE ET CHECK-UP OSTEO

A côté de ça, comme j’en ai déjà parlé, il avait besoin de voir sa « tata » ostéo. C’est chose faite. Globalement j’avais tout de même pas mal limité les soucis en shiatsu, mais il restait quelques blocages à corriger : deux thoraciques + la zone qui me tiquait le plus au milieu du dos + un jarret. Bref, il s’est fauché, et après il s’est crispé devant à cause de la douleur au dos. Cela dit, pour notre ostéo, ce n’était rien de bien grave et il pouvait reprendre le travail rapidement.

Sauf que je suis partie en formation pour 5 jours. Donc il a eu deux jours de repos et sera sorti en travail à pied par une autre proprio de la pension.

– EMPONPOINT

D’autre part, l’embonpoint de Vulkan reste un problème. Il n’est certes pas choquant à voir, mais au toucher on perçoit bien le problème …

En cherchant, je suis tombée sur cet article du site Techniques d’Elevage :
En bref, pour les pressés qui ne cliquent pas sur le lien : il est possible que l’embonpoint soit dû à une carence en un oligo-élément, dont l’absence empêche l’utilisation de l’énergie ingérée, laquelle est donc stockée en bourrelets.
Il est vrai que Vulkan est au pré h24, et étant donné qu’il est gras, je ne le complémente pas. Donc impossible de savoir si ses besoins en vitamines et oligo-éléments sont bel et bien couverts.

Qu’à cela ne tienne, j’ai commandé un complément minéral vitaminique de chez Reverdy.

– SHIATSU

Bon il reste un point à aborder. Depuis une grosse année, Vulkan a une zone « dépoilée », quasi-circulaire. Ca ressemble à une marque de champignon, mais l’évolution est trèèès lente, c’est sec sans desquamer et depuis le début, je suis certaine que c’est énergétique. A l’époque, j’avais une autre formatrice shiatsu et lorsqu’elle est venue elle m’a assuré que ce n’était pas situé sur un point d’acupuncture. J’étais déroutée, car véto, ostéo, kiné… personne ne savait quoi en dire. La dernière véto a soupçonné une irritation nerveuse par l’intérieur de la joue, ce qui était encore la meilleure réponse qu’on m’ait proposée. Mais bon… l’irritation d’un nerf serait douloureuse et ce n’est pas le cas.

zone quasi-circulaire 1 doigt sous la muserolle du side-pull, plus ou moins visible selon les saisons.

Révélation hier avec ma prof de shiatsu actuelle et en comparant avec les planches d’acupuncture humaine : c’est bel et bien sur un point d’acupuncture !!! Rah comme j’en ai assez de ne jamais faire suffisamment confiance à mes premières impressions… mais comme ça me rassure d’avoir confirmation tout de même !
Du coup je vais pouvoir travailler en énergétique non pas uniquement pour faire disparaitre cette zone, car je m’en fiche bien, mais surtout c’est l’indice bien clair d’un déséquilibre, et ça va permettre de creuser la question.

Progrès du moment

Vulkan 1
L’attitude que j’aime lui voir en ce moment. manque encore de l’impulsion.

Ces derniers temps, malgré qu’il ne soit pas au top de sa forme (sans doute un léger début de fourbure pris à temps et une glissade dans le pré qui lui a fait mal au dos), il a un dos tonique et met une belle application dans le peu d’exercices que je lui demande.

Côté santé, il a un parage plus court et un drainage de chez Hilton Herbs,  je lui ai fait un shiatsu, et il travaille uniquement à pied depuis 10 jours.

Hier il était mieux dans ses pieds, j’ai opté pour un peu de travail monté après une bonne détente à pied en carrière.

Concernant les progrès :

– il a vraiment une attitude qui s’améliore, qui va vers l’avant et non plus vers le bas uniquement.

– il est cadencé pour de « bon » ^^

– il commence à comprendre comment tenir la tension dans le dos dans une transitions descendante… pas simple mais ça commence.

– il a un grand souci de son cavalier. Il a vraiment compris la responsabilité qu’il a je pense et il le fait sentir.

Pour les points noirs :

– il a du mal à se concentrer, ce qui fait qu’il sort de la main pour regarder des choses… ahum… à améliorer !

– il est de travers, clairement… c’est à dire qu’il tourne avec les hanches à l’intérieur et le poids sur son épaule externe. On est en train d’améliorer ça à pied.

– il manque d’impulsion, mais ça c’est dû à son physique d’en ce moment, donc pas la peine de mettre la charrue avant les bœufs. On fait avec ce qu’on a pour le moment, histoire qu’il ne grossisse pas plus et qu’il se muscle, et ensuite au fur et à mesure l’énergie va revenir.

J’ai filmé un peu hier mais rien de bien intéressant à regarder, entre les parties hors champs et l’appareil qui s’arrêtait tout seul.

Quelques images tout de même pour illustrer :

Vulkan 5
Travail à pied, évasement de cercle en épaule en dedans. Ici j’avais surtout à coeur qu’il ramène le postérieur sous la masse, ce qu’il a du mal à faire avec son gros bidon. Donc peu de mouvement des épaules visible.
Vulkan 4
Changement de main en mode joueur de pacotille (il fait semblant de soulever l’avant main mais c’est tout 😛 La flemme ! )
Vulkan 3
Rien à retenir de cette photo, à part l’attitude de Vulkan qui, bien que pas assez étendue vers l’avant à mon goût pour son stade de travail, n’est pas mal. Par contre on voit qu’il se traverse sur son cercle et je suis un peu désaxée (ceci expliquant cela).

Bretagne, Bretagne… :(

Bon, on avait dit au boulot, et même qu’on avait commencé !

Et puis Vulkan a montré d’abord une gène au postérieur gauche, puis presque une boiterie, puis il était de nouveau à peu près correct le lendemain, puis une balade à pied où il a eu du mal à rentrer, mettant son postérieur au repos autant que possible sur les derniers mètres 😦

J’avais repéré une sortie d’abcès depuis quelques jours déjà, ce qui à la base expliquait pour moi sa gène passée mais là je ne comprenais plus pourquoi il semblait avoir si mal et j’ai été imaginer le pire.

Bref, véto !

Une petite dame bien sympathique, hyper speed, rigolote mais rigoureuse.
Après les bisous avec Chouchou, elle fait un check-up : température, cœur, respiration… Elle remarque que son cœur bat plutôt lentement et qu’il a tendance à s’arrêter par moment, ce qui pour elle n’est pas alarmant mais à garder dans un coin de la tête.

Pour le reste, tout roule. Jolis pieds (merci ), elle le regarde marcher et trotter, Chouchou fait de son mieux et galère surtout dans les tournants sur son postérieur gauche et sur le dur. Bon jusque là, tout colle avec l’abcès qui ne serait pas correctement drainé. Forcément, sortir en couronne dans la gadoue, c’est pas top.

En plus de ça, début de gale de boue sur la pauvre malheureuse ridicule trace de balzane ! Non mais franchement, avec Fakir, 3 belles balzanes, je comprenais. Mais là, c’est comme une mauvaise blague. Bref. Chouchou ne trouve pas ça drôle du tout, lui, et lève son postérieur aussi haut qu’il le peut pour éviter qu’on y touche.

La véto propose un pansement drainant avec 48 h de pose donc 48 au box, de quoi l’étanchéifier pour aller marcher un peu.

Au bout des 48h, j’enlève le pansement : il a fait son office car je trouve des sécrétions peu ragoutantes à l’endroit de la sortie d’abcès. Rien ne semble avoir percé en sole par contre. Mais Vulkan a mal et… je n’avais pas pensé à ça, mais mettre son pied douloureux dans un seau pour un bain de pied… c’est NON. On y a passé un certain temps, il a fait de beaux efforts mais n’a jamais réussi à oser poser le pied dans le seau. Du coup il crampait et fatiguait sur son postérieur droit, donc j’ai fini par lâcher l’affaire. On reverra ça plus tard et sans douleur dans un premier temps.

Donc nettoyage à l’éponge et application d’un baume pour la gale de boue…

Ce matin, il était censé sortir de nouveau dehors mais le temps est exécrable. Donc boxe encore, ce qui n’est pas plus mal pour la gale de boue… mais on est allé marcher. Résultat : je pense (même s’il reste une chaleur en couronne) qu’il a moins mal concernant l’abcès. Mais aux soins c’est la gale de boue qui le fait souffrir… Donc j’ai fait une petite mixture et j’irai voir ça ce soir.

Voilà… comment profiter des bienfaits d’une pension en zone inondable, en Bretagne ! Entre les paddocks noyés et le râtelier entouré de boue mélangée à l’urine et aux crottins dans laquelle ils pataugent toute la journée… ça donne ça.

Donc pas de travail possible, il s’est démusclé encore… on va devoir reprendre la rééduc au début dès qu’on aura quitté ce lieu certes sympathique mais absolument inadapté.

Car oui, à partir du mois de Mars, nous serons dans une nouvelle structure, avec de quoi travailler correctement et sans rivière qui déborde de son lit ! 🙂