Archives du mot-clé travail à pied

Liberté-cadeau

« Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde. »

Cette phrase ne me quitte plus ces derniers temps. Peut-être parce qu’il y a des horreurs partout dehors pour lesquelles je suis impuissantes, peut-être parce qu’il est temps pour moi, dans mon chemin de vie, de mettre en pratique certaines valeurs qui n’avaient qu’un rôle idéologique malgré mes bonnes intentions.

Vulkan est un petit cheval merveilleux. Il mérite que je puise le meilleur en moi pour lui, comme Fakir me l’a fait faire auparavant.

J’ai donc repris le travail en liberté… ou plutôt l’évolution en liberté. C’est délicat pour moi car évoluer en liberté avec un cheval n’a jamais été du travail pour moi. Et chaque fois que de la coopération et du cadeau je suis passée à l’exigence, j’ai perdu Vulkan.

Cette fois j’ai donc repris à ma manière, sans chercher à répondre à des critères d’autres personnes, même si elles sont magnifiquement talentueuses et inspirantes.

J’ai d’abord laissé Vulkan me snobber, puisque ça a été la première étape après tout ce temps sans évoluer ainsi et avec toutes ces bonnes herbes à manger au bord de la carrière. Et peu à peu, sans jamais l’agresser même quand la frustration montait en moi, j’ai repris l’initiative de notre danse.

Et j’ai ajouté ce que nous travaillons en ce moment monté : le mouvement en avant. Vulkan a toujours été si proche de moi dans les moments en liberté que je le retenais sans m’en rendre compte. Il en est de même monté d’ailleurs. Tout s’explique, tout s’éclaire, en cherchant dans une direction je trouve les réponses dans l’autre.

J’ai alors découvert un petit cheval beaucoup plus expressif et dynamique, plein d’impulsion, pour lequel galoper près de moi et en cercle autour de moi était facile !

Avant, c’était mission impossible ou à condition de le porter littéralement, moi bien plus essoufflée que lui et du plaisir pour personne.

Là il jouait, il proposait… cadeau.

On va donc se retrouver… enfin, mais pas comme avant car le passé appartient au passé, il n’est plus poulain et je ne dois plus avoir de relation de maternage avec lui.

On va se retrouver grandis, tous les deux, pour de nouvelles aventures en partenariat plus équilibré de part sa nouvelle maturité.

Un moment en très bonne compagnie !

Pauline et Héloïse sont venues nous voir, Nadège était présente, on a passé une très belle matinée sous le soleil, autour d’un Vulkan qui manque de travail mais qui a participé généreusement 🙂

Toutes les problématiques autour de la symétrie ont été bien mises en valeur ^^ Vulkan était dan tous ses travers, c’est le cas de le dire !

Mais c’était sympa, il a fini par venir dans le travail et surtout il s’est prêté avec gentillesse et patience aux changements de cavalières. Adorable bonhomme 🙂

Pour commencer, j’ai passé du temps à pied avec mon ptit chou, qui était mou du genou en longe. Je lui ai donc proposé la lib pour qu’il se libère davantage. Ca n’a pas été flagrant niveau explosivité, par contre très bon moment pour moi, en tout simplicité sans chercher quoi que ce soit de trop exigent, ni sur la connexion ni sur la technique.
Et puis c’est là qu’on est bien 🙂

Ensuite je suis montée sous les conseils de Pauline, qui m’a proposé de faire des épaules en dedans sur le cercle, et très vite j’ai du recalibrer en écoutant Vulkan et ses besoins asymétriques.
On n’a rien fait de bien bien technique, mais il s’est progressivement dérouillé.

J’attends d’autres clichés 🙂

Séance gymnastique

Hier j’ai mis en place deux petits ateliers de gym pour Vulkan dans la carrière.

  • Trois barres au sol sur un cercle, espacées d’un quart de cercle avec un temps de répit à la place de la 4e barre.
  • Un enchainement de 2 barres au sol et une surélevée en ligne droite

Echauffement au pas, en demandant de venir assez rapidement dans le travail et ensuite sur le premier atelier. Objectif : qu’il reste tendu et bas au-dessus des barres. Il a mis un peu de temps à main gauche sur une barre à passer en descente.

On a varié entre cercles serrés et lignes droites, puis envoi sur l’exercice etc.

Ensuite au trot, même exigence quant à sa mise au travail. Quelques transitions trot-pas-trot le nez en bas, super. Il était beaucoup plus stable dans la transition montante que lors de la dernière séance 🙂

Et on est parti sur le premier atelier au trot. Pareil, difficultés sur la barre en descente à main gauche, il ralentissait, ne savait pas comment la prendre en restant tendu. Il a cherché, s’est ouvert en accélérant parfois, j’ai pas mal varié les trajectoires et on est allé sur le second atelier. Premier passage au pas, second au trot pas top, avec un cheval qui tire ses antérieurs vers le haut en creusant le dos, puis troisième passage avec plus de contact sur la longe et la chambrière qui touche son flanc : nickel. Je n’ai pas insisté on reverra ça plus tard mais c’était très bien et ce aux deux mains.

Ensuite transitions au pas, il avait quasiment le nez au sol, s’étirait, puis on est reparti au trot (super) puis transition au galop à droite. On a fait plusieurs départs jusqu’à ce que je parvienne à conserver le contact dans le départ, ce qui a donné un joliiii départ évidemment. Donc au trot puis au pas et tout ça très soigneusement. (là, c’est un vrai changement dans nos habitudes puisqu’avant j’aurais félicité, il se serait arrêté net après son départ au galop, le dos pas tendu etc Merci Solenn pour m’avoir remis les idées en place à ce propos)

Ensuite à gauche… pas simple. Les 3 premiers départs il se jetait sur son épaule droite en allant en plus dans la partie profonde de la carrière donc nul. Du coup j’ai repris au trot en cherchant l’engagement du postérieur gauche, on est repassé sur la barre en descente et là pas de souci, il était super tendu 🙂 Et ensuite j’ai demandé le départ à gauche en tournant, en touchant le flanc de la chambrière et avec un contact aussi correct que j’en suis capable pour le moment. Résultat, un beau départ, il a failli repasser au trot de lui-même donc j’ai relancé, il a montré une gêne, mais je l’ai invité à aller au-delà, il a tenu bon et quand j’ai senti qu’il avait compris qu’il était capable, je l’ai repassé au trot, puis au pas, nickel.

Voilà la séance, il était franchement essoufflé ptit bonhomme donc on a bien marché tous les deux ensuite.

Boulet postérieur sec de chez sec en fin de séance, reins moins bombés, … c’est dur la rééducation mais au final il n’en est que mieux donc on continue !

Défi 8 de chiffre assise

Un ptit défi de forum à relever : faire faire un 8 à son cheval en restant assise.

J’ai trouvé ça amusant, j’ai tenté :

Vulkan 5

Alors c’est intéressant car ça fait travailler de nouvelles choses, comme chasser les épaules à distance, bien se synchroniser pour éviter la rupture d’allure dans le rappel (ok au pas, pas réussi au trot).

Mais j’avoue que je n’apprécie pas trop travailler comme ça. L’idée d’envoyer le cheval faire son travail loin de soi, en restant immobile ne correspond pas à ma façon de travailler.  D’ailleurs ça crée des hésitations et discordances que nous n’avons pas habituellement dans notre couple.

Pourquoi ? parce que je travaille toujours comme si nous étions deux partenaires de danse : l’espace défini entre nous reste quasi-inchangé au cours de nos mouvements, il ne varie que sur des indications corporelles.

Or assise, je ne peux pas me déplacer pour conserver la distance entre nous lors de ses déplacements. De plus, je me tiens assez mal et n’arrive pas à utiliser mon dos et mes abdos, ma respiration pour communiquer comme nous en avons l’habitude.

Je ne dis pas que ce n’est pas intéressant, mais ça ne correspond pas à ce que je recherche avec Vulkan. C’est plutôt quelque chose que je pourrais tester avec Fakir je pense, notre manière de travailler étant plus scolaire.

Fakir au top !

Beau, fringant, fou-fou, demandeur et joyeux… Fakir est sublime.

22 ans, retraité depuis ses 17 ans, déclaré naviculaire à ses 14… à croire qu’il déjoue les lois du temps et rajeunit un peu plus chaque année. Il m’épate.

Petit lâcher en lib, quelques rappels du galop où il accélérait pour venir me rejoindre, trop content et devait chausser les ressorts pour s’arrêter sans m’envahir !

Puis petite longe « pour voir » : il n’est pas carré au trot mais a une envie de dingue !

Que faire ??? J’ai un cheval qui ne demande qu’à bosser et à faire des allures, mais qui est quasi-boiteux…

Du coup on va refaire une cure d’harpago, je lui ferai un shiatsu et on verra comment il se déplace dans quelques semaines pour décider de ce qu’on fait… ou pas.