Archives du mot-clé 6 ans

Rondeur en ligne droite… ça commence

Voilà, un nouveau cours avec Solenn ce matin 🙂
Bien que Vulkan ne travaille pas beaucoup en ce moment, chaque fois qu’il travaille c’est bien.
Avant cette séance :
Il m’a fait une très chouette séance de longe il y a quelques jours, avec toutes les transitions simples en extension d’encolure : pas-trot ; trot-galop (ça c’est nouveau) ; galop-trot ; trot-pas et même les arrêts étaient soignés de sa propre initiative, il a fait attention à rester tendu 🙂 Et pour finir quand je lui ai suggéré un cabrer, il m’en a sorti deux très jolis et équilibrés 🙂 Ca, c’est pour la partie fun ^^

Ensuite Nadège est montée une fois et elle a bien travaillé aussi, dans une attitude assez basse avec du contact.

Hier, je l’ai travaillé à l’épaule sur l’engagement du postérieur interne dans des demi-tours autour des épaules puis relance en ligne droite dans un pas actif, comme Solenn nous avait fait faire précédemment.
J’ai ensuite pris les rênes à la couture comme de très courtes longues rênes et ai fait évoluer Vulkan sur le cercle, très court donc, avec fort engagement du postérieur interne dans une attitude haute, puis on évasait sur la ligne droite en extension d’encolure, puis reprise du petit cercle avec attitude haute etc, tout ça avec du contact bien sûr et une très belle impulsion du chouchou 🙂

Donc aujourd’hui, Solenn avait prévu depuis longtemps qu’on commence notre séance comme on a l’habitude de la finir, c’est à dire en extension d’encolure.
On commence par des rênes mi-longues, détendues, et surtout une cavalière qui fonctionne et accompagne bien. Si je dois me féliciter pour quelque chose aujourd’hui, c’est pour avoir opposé beaucoup moins de résistances à Vulkan dans son fonctionnement. Mon passage chez l’ostéo la semaine dernière n’y est peut-être pas pour rien 😉
Donc Vulkan commence à se mettre en route et peu à peu je commence à l’avoir bien au pas à main droite, puis plus tard à main gauche. On évase de temps à autres nos trajectoires, puis on détend au trot, toujours en cherchant à le laisser fonctionner au mieux, un contact léger et parfois absent puis qu’on récupère pour mieux rendre.. bref on se cherche tranquillement et il finit super, tendu, dans une cadence parfaite pour nous, une belle impulsion et un contact fiable 🙂

Ensuite (après un ptit câlin) on aborde les épaules en dedans. Objectif : cercle, quelques pas d’épaule en dedans puis remettre les épaules devant les hanches et avancer droit.
Main droite, au pas : ça se fait plutôt bien 🙂 Il est naturellement tendu sur sa rêne gauche, donc le contrôle des épaules est aisé pour moi. Par contre quand je prends le trot pour revenir au début de l’exercice, je le perds. Il se creuse et si l’impulsion est là c’est bien tout ce qu’il me reste. On reprend, toujours correct dans l’exercice mais je le reperds au trot.

Main gauche, plus de difficultés bien sûr, mais on se contente de peu et c’est correct. Au trot, je le perds tout autant.

On aborde donc l’exercice au trot mais pour ça il me faut le récupérer avec moi et aborder la ligne droite avec rondeur, ce qui est bien difficile pour nous pour le moment.
Je profite du coin pour récupérer la rondeur avant l’épaule en dedans et à main droite on est pas mal. Je remets droit… tourne pour revenir à l’exercice et vlan, je reperds le dos de Vulkan dans la ligne droite. Argh ! Je reprends en cercle, ça revient, puis de nouveau l’exercice, correct. Je change de main, on a plus de difficultés bien sûr à main gauche, Vulkan tente de s’appuyer sur la main pour fuir l’exercice en raidissant son muscle mastoïdo-huméral gauche, donc je n’ai plus de flexion, je vais tout droit et trop vite, bref je me fais très discrètement certes mais bel et bien embarquer au trot 😛
On revient, c’est mieux, puis petit à petit il se met dans l’exercice et nous sortons de l’épaule en dedans dans un cercle avec un Vulkan décontracté devant, qui donne volontiers un pli interne à gauche, qui est dans ma rêne droite. Là je commence à prendre plaisir 🙂

Et c’est là que les choses nouvelles se mettent en place : on aborde la ligne droite, je le sens se raidir et dis à Solenn que je vais le remettre à main droite pour lever ses résistances. Elle acquiesce mais me dit quand-même qu’il va falloir m’en passer et réussir à trouver les bonnes sensations en ligne droite. Bref, elle me fait réaliser que c’est possible et que ça doit venir de moi, plutôt que d’attendre uniquement que Vulkan me le serve sur un plateau 😛

Arrive la ligne droite, et je sens enfin ce que je dois faire. J’alterne entre résister et céder dans mes doigts à des doses homéopathiques, j’utilise mes jambes alternativement comme si je faisais de mini portions de cercle à droite tout en restant droit… d’un coup le dos passe donc je suis positionnée enfin à ma place, bien assise sur mes fesses, Vulkan passe devant moi, tendu et souple… BONHEUR.
Et le must : on a réussi à le reproduire 😀 Et même qu’on a eu les félicitations de la dame 😛

Pour finir, je voulais voir avec Solenn ce qu’il en était de notre reculer, le fait que Vulkan passe parfois en arrière de la main dans l’exercice, qu’il désengage le postérieur gauche et repart systématiquement en avant sur l’épaule droite.
Ce qui est chouette, c’est qu’elle a aimé notre reculer. Pour les petites choses à régler, elle m’a donné quelques conseils que j’appliquerai la prochaine fois 🙂

Là, Vulkan avait bien donné de sa personne, c’était l’heure de la pause 😀

Publicités

Dissymétrie et apprentissage…

On continue notre travail avec Vulkan et toujours guidés par Solenn régulièrement.
Et ce qui revient systématiquement, c’est l’asymétrie de Vulkan.
Tous les chevaux sont asymétriques, plus ou moins.
Vulkan, lui, a un postérieur gauche qui engage mais ne propulse pas. De plus, à cause d’adhérences de castration qui attirent la coxo-fémorale vers l’intérieur, il a tendance à poser ce postérieur gauche devenu panard à l’extérieur de la trace de son antérieur.
Son postérieur droit, au contraire, n’engage pas mais propulse : c’est la béquille qu’il a fabriqué pour compenser une faiblesse musculaire sur son postérieur gauche suite à une grosse entorse.

Résultat :

  • A main gauche, la hanche gauche étant un peu plus basse que la droite, le dos descend aussi davantage à gauche. La gravité envoie donc mon poids du corps peser sur son postérieur faible… ce qui ne nous arrange pas du tout.
  • Quand je sollicite la hanche gauche pour plus d’engagement du postérieur interne sous la masse (et non à l’extérieur comme il ferait plus naturellement), il a tendance dans un premier temps à donner un pli exagéré à gauche tout en s’échappant sur son épaule droite.
  • Si je veux que tout soit au travail à main gauche, je dois porter mon poids du corps plutôt à droite et avoir plutôt un léger pli externe dans un premier temps, pour ensuite, une fois que le dos est aligné, pouvoir amener le bout de devant au milieu voire en pli interne mais léger.
  • A main droite je peux avoir un pli interne plus prononcé, car justement à cette main ça invite le postérieur droit à s’engager davantage.
  • Au galop à main gauche Vulkan a plus d’équilibre mais moins de mouvement en avant.
  • A main droite Vulkan est plus plongeant mais avance davantage.

Bref, on ne monte pas pareil aux deux mains quand on prend en compte les asymétries de son cheval.

Cette vidéo de Christian Forlini l’explique très bien  :

Séance gymnastique

Hier j’ai mis en place deux petits ateliers de gym pour Vulkan dans la carrière.

  • Trois barres au sol sur un cercle, espacées d’un quart de cercle avec un temps de répit à la place de la 4e barre.
  • Un enchainement de 2 barres au sol et une surélevée en ligne droite

Echauffement au pas, en demandant de venir assez rapidement dans le travail et ensuite sur le premier atelier. Objectif : qu’il reste tendu et bas au-dessus des barres. Il a mis un peu de temps à main gauche sur une barre à passer en descente.

On a varié entre cercles serrés et lignes droites, puis envoi sur l’exercice etc.

Ensuite au trot, même exigence quant à sa mise au travail. Quelques transitions trot-pas-trot le nez en bas, super. Il était beaucoup plus stable dans la transition montante que lors de la dernière séance 🙂

Et on est parti sur le premier atelier au trot. Pareil, difficultés sur la barre en descente à main gauche, il ralentissait, ne savait pas comment la prendre en restant tendu. Il a cherché, s’est ouvert en accélérant parfois, j’ai pas mal varié les trajectoires et on est allé sur le second atelier. Premier passage au pas, second au trot pas top, avec un cheval qui tire ses antérieurs vers le haut en creusant le dos, puis troisième passage avec plus de contact sur la longe et la chambrière qui touche son flanc : nickel. Je n’ai pas insisté on reverra ça plus tard mais c’était très bien et ce aux deux mains.

Ensuite transitions au pas, il avait quasiment le nez au sol, s’étirait, puis on est reparti au trot (super) puis transition au galop à droite. On a fait plusieurs départs jusqu’à ce que je parvienne à conserver le contact dans le départ, ce qui a donné un joliiii départ évidemment. Donc au trot puis au pas et tout ça très soigneusement. (là, c’est un vrai changement dans nos habitudes puisqu’avant j’aurais félicité, il se serait arrêté net après son départ au galop, le dos pas tendu etc Merci Solenn pour m’avoir remis les idées en place à ce propos)

Ensuite à gauche… pas simple. Les 3 premiers départs il se jetait sur son épaule droite en allant en plus dans la partie profonde de la carrière donc nul. Du coup j’ai repris au trot en cherchant l’engagement du postérieur gauche, on est repassé sur la barre en descente et là pas de souci, il était super tendu 🙂 Et ensuite j’ai demandé le départ à gauche en tournant, en touchant le flanc de la chambrière et avec un contact aussi correct que j’en suis capable pour le moment. Résultat, un beau départ, il a failli repasser au trot de lui-même donc j’ai relancé, il a montré une gêne, mais je l’ai invité à aller au-delà, il a tenu bon et quand j’ai senti qu’il avait compris qu’il était capable, je l’ai repassé au trot, puis au pas, nickel.

Voilà la séance, il était franchement essoufflé ptit bonhomme donc on a bien marché tous les deux ensuite.

Boulet postérieur sec de chez sec en fin de séance, reins moins bombés, … c’est dur la rééducation mais au final il n’en est que mieux donc on continue !

Progrès automne 2015

vulkan 27.10.15-2
Transition trot-pas

Voilà quelques extraits de la séance d’hier.

Beaucoup de changements positifs même si notre travail reste très perfectible.

Positif :

  • Vulkan semble avoir compris comment tendre son dos dans les transitions trot -> pas.
  • On a beaucoup plus de rondeur dans la séance, il se tient mieux même s’il tâtonne parfois en passant en arrière de la verticale quand il fatigue un peu dans ses postérieurs. Il faut dire qu’on a augmenté l’intensité des séances et ça lui demande quelques efforts.
  • Sa locomotion est améliorée, tant au pas qu’au trot, où parfois son temps de suspension s’allonge, il est plus aérien et ça me donne des envies pour la suite 😀
  • Malgré ces changements, il est content et vient toujours volontiers au pré, donc j’en déduis que le travail lui convient.

Négatif :

  • Je fais encore trop de gestes parasites, rectifications de posture etc
  • Vulkan cherche à échapper aux difficultés en fuyant sur l’extérieur des courbes et je suis souvent trop lente à le canaliser avec mes aides extérieures
  • Les transitions vers le galop n’étaient pas bonnes aujourd’hui (pas en vidéo), à retravailler
  • A main gauche nous avons un souci… il est plus court à droite donc il peine à tendre sa rêne extérieure. Résultat je dois être hyper vigilante pour que ce ne soit pas ma rêne gauche la plus au contact. Et Solenn m’a bien dit de le conserver en léger contre-pli puisque c’est plus confortable pour lui, puis de l’amener doucement vers le nez au milieu des deux épaules mais sans perdre évidemment la tension sur la rêne extérieure. Ca a l’air tout con, mais franchement ça me demande beaucoup de travail et de concentration puisqu’en se contre-incurvant il bascule mon assiette sur l’intérieur, donc sur son postérieur gauche qui doit au contraire être soulagé. Tout ceci me fait énormément réfléchir et je parviens encore trop peu à réunir tous les éléments nécessaires. Mais il n’y a rien à dire, les moments où j’y parviens il se tient super bien… ça ne ment pas ! Donc au travail Estelle !

NOTES :

  • J’ai pris plus de temps pour préparer ma séance : la veille, j’ai fait un shiatsu du dos à Vulkan, et une petite séance au pas juste pour qu’il se tende et s’étire. Et au pansage je lui ai fait faire quelques étirements pour assouplir ses charnières lombo-sacrée et sacro-illiaque et étirer tous les muscles latéraux en espérant davantage de symétrie petit à petit.
  • Lors de la dernière séance il avait fait des molettes sur son postérieur gauche, donc depuis je soigne (et Nadège aussi) et il aura désormais des bandes systématiquement en carrière aux postérieurs au moins. J’ai également soigné le parage pour minimiser les tensions sur le boulet.

Réflexions musculation

Pas mal de nouveautés autour de Vulkan, du bon et du moins bon.

Le moins bon ? La perte de son super copain de pré, qui a provoqué une vraie petite déprime. Depuis deux nouveaux colocataires lui ont été présentés… il ne s’attache pas du tout, chacun à son bout de la parcelle…

Cette déprime s’est manifestée par un manque d’envie  général : pas envie de venir me voir au pré, pas envie de bosser, manque cruel d’impulsion… Et un pas ralenti au maximum quand il s’agissait de retourner à la pâture.

Dépitée, j’ai choisi d’apporter de la nouveauté et ai introduit le clicker, avec un mieux immédiat : cheval qui vient au pré, qui avance franchement à mes côtés, qui est plus généreux et vivant dans le travail et SURTOUT : retour des câlins et autres groomings mutuels si chers à mon cœur et si révélateurs.

Côté travail, il a toujours une forte asymétrie d’épaule et de postérieurs, l’un étant la conséquence de l’autre. Il bosse bien, mais il est en difficultés sur certains mouvements, clairement. Alors qu’il sait faire et qu’il comprend tout. Un peu frustrant, mais il faut toujours repartir de la base pour avancer.

Me voilà donc à réfléchir sur ces asymétries et comme j’aime fournir ma bibliothèque en cas de questionnement, j’ai trouvé un livre qui sortait vraiment du lot par son approche dans ma sellerie préférée, il s’agit du Guide de Préparation Physique du Cheval par JC Ballou. Excellent livre, très bon outil 🙂 Et me voilà à utiliser certains des exercices proposés pour aider mon Chouchou à utiliser ses deux côtés. Le livre m’invite aussi à revoir la progressivité dans mes séances.

D’autre part, j’ai acheté une selle de dressage pour m’aider dans ma position et surtout mon confort de monte. Je l’ai posée aujourd’hui sur Vulkan, elle va SUPER BIEN 😀 Hâte de poser mes fesses dedans !

Et pour finir, je ressens le besoin à aujourd’hui de prendre des cours, avec des personnes choisies très soigneusement, mais je veux progresser VRAIMENT dans mon équitation, envie d’un bond en avant 🙂 Il se pourrait que j’aie trouvé la bonne personne, affaire à suivre si tel est le cas 🙂

Parallèlement à tout ça, je travaille sur moi. Ma pratique du shiatsu m’invite à une maitrise émotionnelle et respiratoire, tandis que mon corps d’après grossesse m’appelle au secours. Stretching, gainage et endurance font partie désormais de ma démarche pour être moi… en mieux ! Pour moi, pour Vulkan, pour tout 🙂

Outil visuel fort intéressant et utile que j’ai trouvé dans un article d’Eugénie Cottereaux :
(pour Vulkan, l’épaule forte est la droite)
http://www.fteltd.co.uk/images/asymmetry/assymmetricdevelopment.gif

Travail en cordeo et reculer

Une détente basée sur la direction en cordelette, les transitions et, puisque Vulkan avait tendance à dévier les hanches à gauche durant le reculer : travail sur la rectitude dans le reculer.
Comme toujours, je suis fière de mon bonhomme, qui donne vraiment de lui-même 🙂

vulkan 23.07.15-2 vulkan 23.07.15-3

vulkan 23.07.15-5

Vidéo basée sur les reculers, où on peut voir Vulkan donner des cessions de mâchoire et sur le dernier, un bel abaissement des hanches 🙂

Objectif dressage, séance 3

On continue sur notre lancée !

Cette fois Nadège était avec moi (et mes filles), donc j’ai pas mal de photos. C’est elle qui a fait la détente à pied, puis j’ai fait la détente montée et le travail « du moment » puis elle est montée à son tour pour terminer.

Je vais parler de ma partie ici :

Vulkan a bien travaillé. Il a mis du temps à se concentrer, mais une fois qu’il y était, il a donné ce qu’il pouvait le bonhomme 🙂

Et pour la première fois, j’ai eu des sensations de rassembler.

Les exercices d’assouplissement au pas et au trot ont fait leur œuvre, mais j’ai également eu pour la première fois la possibilité de « travailler » un peu le galop. A main droite, il m’a donné 2 foulées d’épaule en dedans, tout compact et tout rond sous la selle, sensation toute nouvelle et exquise !

A main gauche par contre c’était vidéo-gag, on a passé une barre au sol et Vulkan a pris la longue en changeant de pied au-dessus (à noter pour plus tard 😛 ) du coup j’ai souhaité rétrograder et le rassurer, au final il a pilé net me faisant passer devant 😛

La détente montée en freestyle (avec des changements de main qui gagnent en fluidité) :

IMG_2427IMG_2436

Les photos avec du très bon dans les progrès de Vulkan (plus rassemblé, plus tonique dans sa ligne du dessus, plus franc dans le contact) et beaucoup de choses à améliorer me concernant (jambes pas assez descendues ni vraiment à leur place la plupart du temps, tendance à me tordre dans les épaules en dedans…)